Coronavirus : Fermeture des stations de ski, une organisation de dernière minute

Publié le , modifié le

Auteur·e : Julia Solans
La Plagne est fermée sur ordre du gouvernement, comme toutes les stations de ski

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Bien que l'on puisse encore profiter des raclettes et des fondues savoyardes chez soi, les vacances au ski sont désormais terminées. Sur ordre du gouvernement ce samedi soir, toutes les stations de ski ont dû fermer leurs portes dès dimanche pour ralentir la propagation du coronavirus qui frappe la population mondiale depuis plusieurs semaines. Mais comment organiser une fermeture aussi subite ? Eléments de réponse avec le directeur général de l'Office de tourisme de La Plagne en Savoie Rémy Counil.

Comment avez-vous géré une décision aussi rapide ?
Remy Counil : "
On s'adapte et on suit les directives gouvernementales. On a eu l'information hier soir par le discours du Premier ministre et tout de suite, dans l'heure qui a suivi, on a organisé une réunion de coordination pour faire face à cette situation et pour mettre en œuvre toutes les mesures nécessaires pour permettre d'appliquer les directives gouvernementales, c'est-à-dire la fermeture de tous les domaines skiables. Il y a une communication qui s'est ensuite effectuée tout au long de la nuit à la fois envers nos clients et envers les professionnels de la station."

Comment avez-vous prévenu la clientèle ?
R.C :
 "On a informé les clients via les réseaux sociaux. Notamment sur la page web liée justement à l'évolution de cette situation, mais aussi sur tous les supports en local. Il y a une note d'information qui est également partie vers tous nos professionnels pour qu'ils puissent véhiculer l'information. Aujourd'hui, nous demandons à tous les clients présents sur la station de rejoindre leur résidence principale."

Y avait-il un vent de panique ces derniers jours à la station ?
R.C :
 "On commençait un peu à se poser des questions. Après comme dans le reste du pays, on suivait petit à petit les différentes directives qui nous parvenaient du gouvernement. La première a d'abord été l'interdiction des rassemblements de plus de 1000 personnes, ensuite le nombre a été ramené à 100 personnes, puis il y a eu la fermeture des crèches et des écoles, pour enfin arriver à la fermeture de la station. Mais avant que cela soit annoncé concrètement, il était hors de question pour nous d'anticiper une quelconque fermeture. Heureusement, nous avons les moyens et la coordination nécessaires pour être très réactifs lors de ce type d'annonce."

Reste-t-il du personnel sur place ou la fermeture est complète ?
R.C :
 "Notre Office du tourisme reste ouvert aujourd'hui pour passer l'information sur la situation. Mais pour la suite, nous verrons la suite au jour le jour. Le domaine skiable est fermé, les activités de la station sont fermées et les commerces sont fermés. Tout est fermé... Il faudra s'organiser au cas par cas."

à voir aussi Le sport impacté par le coronavirus - Suivez notre direct Le sport impacté par le coronavirus - Suivez notre direct

Économiquement, comment gérer le remboursement des clients ?
R.C :
 "On invite chaque client à revenir vers son revendeur, à la fois de séjour, d'hébergement et de forfaits de remontées mécaniques. Il y aura des remboursements et chaque revendeur sera en mesure d'informer au niveau des conditions d'annulation et de remboursement au cas par cas en fonction des séjours et des clients."

A l'image de La Plagne, toutes les stations de ski en France subissent le même sort et la même organisation express. L'Alpe d'Huez, Val Thorens ou encore Tignes, tout le monde a été contraint de fermer ce dimanche. La France était l'un des seuls pays d'Europe où les stations de ski étaient encore praticables. La décision étant déjà prise en Autriche, en Suisse et en Italie.