Mondiaux de ski : l'inattendu Mathieu Faivre sacré en géant après son titre en parallèle, grosse désillusion pour Alexis Pinturault

Publié le , modifié le

Auteur·e : Jean-Baptiste Lautier
Mathieu Faivre champion du monde du slalom géant
Mathieu Faivre champion du monde du slalom géant, vendredi 19 février. | Andreas SOLARO / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Mathieu Faivre champion du monde ! Le Français a décroché la médaille d'or sur le géant des championnats du monde, vendredi 19 février, après avoir déjà triomphé sur le parallèle. Il a devancé l'Italien Luca de Aliprandini et l'Autrichien Marco Schwarz. Énorme déception pour Alexis Pinturault qui est sorti sur le second tracé après avoir été intouchable dans le premier run.

Tel le phénix, Mathieu Faivre renaît de ses cendres. Déjà vainqueur surprise du parallèle des championnats du monde mardi 16 février, le Français a remporté une deuxième médaille d’or à Cortina en remportant le slalom géant. Pourtant le Niçois n’était pas le Tricolore que l’on attendait en Italie, lui qui n’était plus monté sur un podium en géant depuis près de trois ans. A l'inverse, son compatriote Alexis Pinturault était le grandissime favori. Et pourtant, c’est bien Mathieu Faivre qui est sur le toit du monde, après la sortie de piste de Pinturault. Il met fin au passage à une interminable disette tricolore de 53 ans dans la spécialité. Le dernier Français titré en géant était Jean-Claude Killy, en 1968 à Grenoble (JO et Mondiaux à la fois, ndlr).

Déjà très solide sur la première manche, Faivre était l’un des trois skieurs à s'être classé dans la même seconde qu’Alexis Pinturault. Une bonne forme confirmée dans le second tracé. Impérial sur la glace, le skieur d’Isola 2000 a devancé le local Luca de Aliprandini (2e, +0.63) et l’Autrichien Marco Schwarz (+0.87), qui monte sur son premier podium en géant en carrière. "Pour l’instant c'est irréel, c'est un truc de malade" a déclaré Mathieu Faivre après la course au micro de France 3. "Je suis fier de ce que j’ai fait même si tout n’a pas été parfait. Je crois que le plus important c'était d'y croire jusqu'au bout, de s’engager pleinement. Je suis vraiment vraiment heureux."

Encore loupé pour Pinturault

Pour Alexis Pinturault, la déception est immense. Intouchable sur la première manche en se classant en tête, le Français est sorti sur le deuxième run. Il était pourtant le grand favori pour remporter le titre après lequel il court tant depuis le début de sa carrière. Avec ses quatre victoires cette saison, mais surtout ses quatre médailles de bronze aux JO (2014, 2018) et aux mondiaux (2015, 2019), on pensait son jour venu. Finalement, il devra encore attendre. "J'ai essayé de maîtriser les portes difficiles mais malheureusement je me fais un peu avoir. (...) C'est difficile, ce n'est pas un moment évident. Il faudra se concentrer pour la suite, le ski est là et c'est ce qu’il faut retenir", a expliqué le skieur de Courchevel à l'arrivée.

Le tenant du titre Henrik Kristoffersen n’a été que l’ombre de lui-même, comme souvent cette saison. Déjà distancé après la première manche, il n’a pas réussi à se reprendre et termine 9e, bien loin du vainqueur du jour. Chez les autres Français, Victor Muffat-Jeandet s’est classé 13e, quant à Thibaut Favrot, 12e ce matin, il avait bien débuté cette seconde manche mais en est sorti à cause d’une faute d’intérieur à la mi-course.

-