Mondiaux de ski alpin : Mathieu Faivre en or et Tessa Worley en bronze sur le premier slalom parallèle de l'histoire

Publié le , modifié le

Auteur·e : Charlotte Diry
Mathieu Faivre
Mathieu Faivre face à Fabio Gstrein lors de l'épreuve parallèle, le 16 février 2021. |

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

C'était la première fois qu'une épreuve de slalom parallèle était proposée aux Mondiaux de ski alpin, et cela a souri aux Tricolores. Au terme de ces duels à élimination directe, Mathieu Faivre a créé la surprise en remportant le titre chez les hommes, devant Filip Zubcic. De son côté, Tessa Worley a pris une belle médaille de bronze après avoir été éliminé par Marta Bassino en demi-finales.

C'est presque un jour sans fin mais avec une magnifique médaille d'or au bout de l'effort. Un parcours du combattant où il faut allier rapidité, solidité et mental. Seul Français qualifié pour les huitièmes de finale après l'élimination au temps de Thibaut Favrot ce matin lors de la manche qualificative, Mathieu Faivre s'est hissé tout en haut du podium du slalom parallèle. Une journée sans fausse note.

Dès le début des huitièmes de finale, face à Samu Torsti, Mathieu Faivre a réussi à imposer sa glisse. Alors qu'il avait perdu seulement de 9 centièmes sur le tracé bleu, le plus lent, lors de la manche aller, il est revenu à toute allure sur le tracé rouge (+0"55). Ce qui l'a conduit en quarts de finale face à Fabio Gstrein où il n'a pas flanché, ni sur l'aller, ni sur le retour. Toujours aussi impérial lors de la demi-finale face à Alexander Schmid, Faivre s'assurait déjà une médaille.

La finale contre le Croate Filip Zubcic n'a elle aussi été qu'une formalité. En avance sur le tracé bleu lors du premier run, Faivre a parfaitement contrôlé le second pour s'imposer avec 48 centièmes d'avance. Le Français de 29 ans ne comptait jusqu'ici qu'une victoire en Coupe du monde (sur géant de Val d'Isère en décembre 2016, ndlr) et permet à la France d'ouvrir son compteur en or aux Mondiaux de Cortina d'Ampezzo.

Tessa Worley déjà médaillée

Avant d'aborder le géant dans son format classique jeudi, Tessa Worley s'est assurée une nouvelle médaille mondiale en carrière, la quatrième du clan tricolore dans ces Mondiaux après le titre de Faivre et les deux médailles d'Alexis Pinturault (bronze et argent). Battue malgré un temps similaire avec l'Italienne Marta Bassino en demi-finale (le temps de la manche retour a départagé les deux skieuses, ndlr), la "puce" du Grand-Bornand a trouvé les ressources pour décrocher le bronze dans la petite finale face à Paula Moltzan. En finale, bis repetita pour Bassino mais cette fois, les organisateurs ont choisi d'offrir également l'or à son adversaire, l'Autrichienne Katharina Liensberger.

Une absence stratégique pour Alexis Pinturault 

Il a déjà empoché deux médailles lors de ces Mondiaux. L’argent sur le combiné, et le bonze sur le super-G. Mais Alexis Pinturault figurait parmi les grands absents de cette épreuve parallèle. Une décision stratégique pour le champion du monde du combiné 2019. Alors que les skieurs enchaînent les épreuves durant cette quinzaine à Cortina d’Ampezzo, Alexis Pinturault a préféré mettre de côté le slalom géant parallèle pour se concentrer sur le slalom géant masculin qui aura lieu vendredi 19 février ainsi que le slalom masculin de dimanche 21 février.