Ryoyu Kobayashi
Ryoyu Kobayashi | AFP

Quatre tremplins: Grand Chelem pour Kobayashi

Publié le , modifié le

Le Japonais Ryoyu Kobayashi est devenu dimanche le troisième homme à remporter les quatre concours de la prestigieuse Tournée des Quatre Tremplins de saut à skis, en s'imposant à Bischofshofen en Autriche.

Il devient aussi le deuxième Japonais de l'histoire à enlever la Tournée, après Kazuhoshi Funaki en 1998. Après ses victoires à Oberstdorf, Garmisch-Partenkirchen et Innsbruck, le surdoué de 22 ans s'est imposé dimanche avec des sauts à 135 et 137,5 m, devant l'Autrichien Stefan Kraft et l'Allemand Stephan Leyhe. Son succès à Bischofshofen en Autriche fait aussi de lui le deuxième Japonais de l'histoire à enlever la Tournée, après Kazuhoshi Funaki en 1998. Il termine en tête du classement général devant les Allemands Markus Eisenbichler et Stephan Leyhe.

Dans l'histoire du saut à skis

Après ses victoires à Oberstdorf, Garmisch-Partenkirchen et Innsbruck, le surdoué de 22 ans s'est imposé dimanche avec des sauts à 135 et 137,5 m, devant l'Autrichien Stefan Kraft (134 et 131,5m) et Leyhe (127 et 137m). Seuls deux sauteurs, européens, avaient réussi avant lui ce Grand Chelem, en 66 éditions de cette épreuve mythique: l'Allemand Sven Hannawald en 2002 et le Polonais Kamil Koch la saison dernière. "Tous les deux étaient des sauteurs si extraordinaires, je ne suis pas encore à leur niveau", avait déclaré Kobayashi avec modestie avant son triomphe dimanche.

Sur le circuit, il était jusqu'à l'an dernier surtout connu pour son look décontracté, son hobby de DJ et son amour des voitures puissantes. Mais le jeune homme s'est métamorphosé cette saison, avec l'aide de son entraîneur finlandais Janne Väätainen. Il vient de gagner huit des onze concours de Coupe du monde, alors qu'il ne comptait pas la moindre victoire à son palmarès jusqu'à cette année. "Lorsque Ryoyu Kobayashi a compris qu'il devait faire plus que seulement piloter sa Porsche, il est devenu bon", dit Väätainen sans langue de bois. "J'ai beaucoup insisté pour qu'il s'entraîne plus, mais jusqu'à présent ça ne lui plaisait pas. Il profite de la vie. Quoi qu'il fasse, il a toujours ce sourire coquin de petit gamin sur le visage".

AFP