Dominik Paris
L'Italien Dominik Paris | AFP - OLIVIER MORIN

Paris et Reichelt victorieux ex aequo de la descente de Bormio

Publié le , modifié le

Quatrième descente masculine de la saison, la très exigeante épreuve de Bormio a été remportée par un duo, Dominik Paris et Hannes Reichelt, que le chrono n'a pas pu départager. Aucun écart entre eux, et un souffle pour devancer Svindal de 1 centième et Kroell de 2 centièmes. Le Français Joahn Clarey termine 5e.

Les Français ont imaginé, un temps, être à la fête lors de cette descente de Bormio. Le meilleur temps provisoire de David Poisson (1'59"77), certes parti avec le dossard N.3, avait montré le bon chemin. Adrien Theaux puis Johan Clarey restaient longtemps dans les meilleurs temps intermédiaires avant de lâcher en fin de course, le skieur de La Clusaz prenant provisoirement la deuxième place, avant de finir à une très belle cinquième place. C'est le premier à s'être approché d'un quatuor incroyable, à 32 centièmes des vainqueurs. "Je suis très content de ma 5e place,  j'ai vraiment mis tout ce que j'avais dans le coeur et dans les jambes", glissait Clarey. "Sur une  référence comme Bormio, ça me satisfait. Maintenant, c'est ça les descentes de  haut niveau, très serré, il ne faut pas faire de fautes. Mais je me rapproche  des meilleurs. Un jour, ça tournera pour moi, j'en suis sûr." Quant à Théaux, il finissait dans le Top 10, à la 10e place, David Poisson prenant la 13e position. "J'attendais forcément  beaucoup plus qu'une 10e place, même si ça ne se refuse pas. Je ressens quand même une grande frustration, car j'ai l'impression que je mérite mieux", regrettait le Français. Trois Bleus dans le Top 15, c'est un beau résultat, d'autant qu'on peut ajouter la 16e place de Brice Roger, parti avec le dossard 33, la 19e de Guillermo Fayed, et la 28e de Yannick Bertrand.

Quatre hommes en deux centièmes

Les Italiens ont bien cru que c'était une immense journée pour eux. Après les quinze premiers skieurs, les Transalpins occupaient en effet les trois premières places, avec Dominik Paris, auteur d'un final époustouflant, Wermer Heel et Christof Innerhofer. A domicile, l'histoire pouvait être phénoménale. Mais à mesure que les ténors se présentaient dans le portique de départ, le trio était séparé, et la dimension collective s'évanouissait, faisant naître une formidable performance individuelle. Car Dominik Paris demeurait aux avant-postes, en compagnie de l'Autrichien Hannes Recihelt, auteur du même temps que lui, avec un centième de secondes d'avance sur Aksel Lund Svindal, le leader de la Coupe du monde. "Je suis content d'être sur le podium après avoir passé toute la journée d'hier au lit pour soigner un mal de gorge et un rhume", remarquait le Norvégien. "C'est pourquoi j'avais renoncé au second entraînement.." Trois hommes en un centième, c'est unique, surtout au terme d'une descente aussi exigeante physiquement que celle de Bormio. Et Klaus Kroell, 3e à Lake Louise en compagnie de l'Américain Sullivan, a bien failli rééditer sa performance en finissant avec deux centièmes de retard sur les deux vainqueurs, et donc un petit centième sur le 3e, Svindal. Avec quatre hommes en deux centièmes, cette descente restera dans les annales. 

C'est la première fois dans leur carrière que Dominik Paris et Hannes Reichelt remportent une épreuve de Coupe du monde de descente. Et c'est même la première fois que l'Italien, âgé de 23 ans, monte sur la plus haute marche du podium dans sa carrière, l'Autrichien (32 ans) comptant déjà cinq victoires, dont quatre en super-G. Devant son public, c'est un jour exceptionnel pour le skieur de Merano, vice-champion du monde junior de descente et de combiné en 2009. "C'est beaucoup d'émotion", avouait-il. "Mon rêve a toujours été d'être parmi les  meilleurs en descente, et aujourd'hui cela se réalise. Je suis devant et j'ai  du mal à y croire. Peut-être que ce soir je comprendrai. J'ai poussé du départ  à l'arrivée parce que c'est le seul moyen de réussir sur cette piste. Les  entraînements avaient été bons et je voulais confirmer en course."

Classement de la descente

1. Hannes Reichelt (AUT)              1:58.62
  . Dominik Paris (ITA)                1:58.62
3. Aksel Lund Svindal (NOR)           1:58.63
4. Klaus Kroell (AUT)                 1:58.64
5. Johan Clarey (FRA)                 1:58.94
6. Werner Heel (ITA)                  1:59.04
7. Travis Ganong (USA)                1:59.11
8. Romed Baumann (AUT)                1:59.28
9. Christof Innerhofer (ITA)          1:59.29
10. Adrien Théaux (FRA)                1:59.32
11. Stephan Keppler (GER)              1:59.61
 . Peter Fill (ITA)                   1:59.61
13. David Poisson (FRA)                1:59.77
14. Andreas Romar (FIN)                1:59.81
15. Benjamin Thomsen (CAN)             1:59.87
16. Brice Roger (FRA)                  1:59.97
17. Jan Hudec (CAN)                    2:00.10
18. Manuel Osborne-Paradis (CAN)       2:00.13
19. Guillermo Fayed (FRA)              2:00.14
20. Didier Defago (SUI)                2:00.49
...
N'ont pas terminé: Matthias Mayer (AUT), Joachim Puchner (AUT), Georg  Streitberger (AUT), Yuri Danilochkin (BLR), Alexandre Bouillot (FRA), Philipp  Zepnik (GER), Andrej Sporn (SLO), Marc Gisin (SUI), Fernando Schmed (SUI),  Ralph Weber (SUI), Thomas Biesemeyer (USA)

Classements de Coupe du monde

Descente: 
1. Aksel Lund Svindal (NOR)    285 points
2. Dominik Paris (ITA)         193
3. Klaus Kröll (AUT)           141
4. Kjetil Jansrud (NOR)        139
5. Christof Innerhofer (ITA)   133
6. Johan Clarey (FRA)          129
...
17. Guillermo Fayed (FRA)        70
18. Adrien Théaux (FRA)          62

Général:
1. Aksel Lund Svindal (NOR)            674 points
2. Marcel Hirscher (AUT)               560
3. Ted Ligety (USA)                    537
4. Kjetil Jansrud (NOR)                322
5. Felix Neureuther (GER)              296
6. Hannes Reichelt (AUT)               289
7. Manfred Mölgg (ITA)                 281
8. Werner Heel (ITA)                   241
9. Dominik Paris (ITA)                 215
10. Matteo Marsaglia (ITA)              209
 ...
12. Johan Clarey (FRA)                  201
14. Alexis Pinturault (FRA)             196
15. Adrien Théaux (FRA)                 193
21. Thomas Fanara (FRA)                 146