Marion Rolland
Marion Rolland avait décroché l'or mondial en 2013 à Schladming | Spiess/MAXPPP

Marion Rolland annonce sa retraite sportive

Publié le , modifié le

Marion Rolland (32 ans), championne du monde de descente en 2013, a annoncé ce mardi qu'elle mettait un terme à sa carrière, plombée par des blessures à répétition aux genoux. "Il est temps pour moi de penser au futur", explique la skieuse des Deux-Alpes dans un communiqué.

Depuis le début de sa carrière en Coupe du monde, en 2004, Marion Rolland a vécu bien des galères. Des pépins physiques, surtout, qui ont souvent empêché son talent de se révéler, retardant son éclosion au plus haut niveau international.

Aux Jeux 2010, boostée par la 5e place décrochée à l'issue de la descente des Mondiaux l'année précédente, elle affiche de sérieuses ambitions... mais s'effondre dès les premiers mètres, victime d'une rupture des ligaments croisés du genou droit. Un triste symbole. Ce n'est qu'en février 2013 que la skieuse tricolore connaît enfin la consécration en remportant, à la surprise générale, l'épreuve-reine des Championnats du monde de Schladming. Cette médaille d'or, c'est le triomphe d'une battante qui a toujours "su rebondir après des échecs", comme l'explique Marion Rolland elle-même dans un communiqué, publié ce mardi, où elle annonce la fin de sa carrière. 

"J'ai réalisé mes rêves d'enfant"

C'est une nouvelle blessure qui, malheureusement, a incité la Française à ranger les skis. Avant les Jeux de Sotchi, les ligaments du genou droit avaient une nouvelle fois lâché. Puis, deux semaines avant les Mondiaux 2015 de Beaver Creek, c'est la rechute. Celle de trop. "Mon ligament est trop touché pour espérer éviter la chirurgie, regrette-t-elle. La date (de l'opération) n'est pas encore fixée mais ça sera probablement au début du printemps".

En Coupe du monde, Marion Rolland est montée sur deux podiums (2e en descente, 3e en super-G, en 2012 à chaque fois) sans jamais réussir à décrocher une victoire. Pour autant, elle se dit suffisamment "sereine pour prendre la décision d'arrêter". "J'ai vécu de magnifiques moments, explique-t-elle. L'important dans l'immédiat est de réparer mon genou correctement, j'ai  quelques idées pour la suite mais ça implique que je sois d'aplomb physiquement".

"J'ai réalisé mes rêves d'enfant, ajoute-t-elle. J'ai eu la chance de connaître les podiums et de beaux résultats aux niveaux national et international. J'ai même décroché la plus belle des récompenses pour mon travail avec le titre de championne du monde de descente en 2013". Et celle-là, rien ni personne ne pourra lui enlever. 

Marion Rolland exulte après sa descente victorieuse à Schladming
Marion Rolland exulte après sa descente victorieuse à Schladming