Gian Franco Kasper
Gian Franco Kasper, président de la Fédération internationale de ski | AFP-Samuel Kubani

Le ski contre un Mondial en hiver

Publié le , modifié le

L'éventualité que la Coupe du monde de football 2022, au Qatar, se déroule en hiver, a été critiquée vivement vendredi à Sölden par Gian Franco Kasper, le président de la Fédération internationale de ski (FIS), pour lequel cela aurait des répercussions négatives graves, voire irrémédiables, pour les JO d'hiver 2022 et plus généralement les disciplines de la neige, en termes d'audience, d'intérêt médiatique et de sponsoring.

Dénonçant le comportement hégémonique de la FIFA, M. Kasper a exprimé sa ferme opposition à ce que la Coupe du monde puisse avoir lieu en hiver, et surtout en janvier, pour échapper aux températures caniculaires de l'été dans le Golfe. "Personnellement, je ne pense pas que quiconque au sein de la FIFA se préoccupe de nos intérêts (...) Ils se prennent pour les rois du monde -du moins, ils le croient- et ils font ce qu'ils veulent. Maintenant nous allons  nous opposer autant que nous le pouvons", a déclaré le dirigeant suisse, en marge des trois coups de la saison de la Coupe du monde de ski alpin à Sölden.

"S'ils décident d'un Mondial en novembre, et même éventuellement en décembre, nous pouvons vivre avec. Bien sûr, nous nous opposerons à 100 % s'ils optent pour une compétition en janvier. Imaginez la descente de Kitzbühel (fin janvier) en concurrence avec une rencontre de Coupe du monde: je ne pense pas que ça puisse marcher. Pire encore, la superposition de la Coupe du monde de football et et des Jeux olympiques d'hiver tuerait le sport.....J'espère cependant cependant que mon collègue Sepp Blatter, président de la FIFA, réfléchira à cela", a conclu M. Kasper.

Christian Grégoire