Marcel Hirscher

Ski alpin : Hirscher dompte la Face de Bellevarde

Publié le , modifié le

Phénoménal Marcel Hirscher ! L'Autrichien a écœuré tout le monde à Val d'Isère samedi. Le patron du géant mondial, après avoir écrasé la première manche de ce géant, s'est imposé en patron lors de la seconde pour s'offrir sa 60e victoire en carrière, la première de la saison dans la spécialité. Henrik Kristoffersen et Matts Olsson complètent le podium. Alexis Pinturault échoue à la 4e place à un cheveu du podium.

Marcel Hirscher est comme à la maison à Val d'Isère. L'Autrichien s'est imposé en géant sur la Face de Bellevarde pour la cinquième fois de sa carrière. Hirscher s'était fait voler la vedette par l'Allemand Stefan Luitz à Beaver Creek samedi dernier. Mais il lui aura suffit d'une course pour rectifier le tir et confirmer sa suprématie dans la discipline : il a remporté huit des dix derniers géants en Coupe du monde ! Le septuple vainqueur de la coupe du monde s'est imposé avec 1"18 d'avance sur son dauphin favori Henrik Kristoffersen. Le Norvégien, abonné aux deuxièmes places a pourtant signé une seconde manche très solide.

Le départ des deux manches avait été abaissé pour palier le manque de neige dans la station savoyarde. Les tracés étaient courts, mais n'en étaient pas moins compliqués, du propre aveu du grand vainqueur du jour : "C'est toujours quelque chose de spécial de s'imposer à Val d'Isère, pour moi c'est clairement le géant le plus difficile de la saison" déclarait l'Autrichien quelques minutes après sa victoire.

Et samedi, la neige qui est finalement tombée sans discontinuer n'a rien arrangé à l'affaire. Dans les deux manches, le tracé s'est très vite dégradé créant des trous dans un revêtement déjà agressif. Mais il en fallait plus pour déstabiliser Marcel Hirscher. Malgré son départ en dernière position en seconde manche, il n'a pas lâché de terrain sur ses adversaires directs.

 

Pinturault frustrant, les Français hors-sujet 

Alexis Pinturault, qui restait sur une décevante 14e place au géant de Beaver Creek a montré un meilleur visage ce samedi, sur une piste qu'il affectionne particulièrement puisqu'il y avait remporté les deux derniers géants et qu'il y a remporté le seul slalom de sa carrière en Coupe du monde. Trop timide en première manche (5e), il est parti avec de bien meilleures intentions dans la seconde. Plus dans le rythme et plus haut sur la ligne, il est parvenu à allumer du vert en coupant la ligne d'arrivée, mais une petite erreur dans la deuxième partie du tracé lui aura probablement coûté le podium, puisqu'il a finalement échoué à 0"15 de la troisième place de Matts Olsson. Le skieur de Courchevel engrange de la confiance, mais il est encore à des années-lumière du Pinturault de 2017 qui était capable de faire jeu égal avec Marcel Hirscher en géant.

Ses trois coéquipiers présents en seconde manche n'ont pas connu meilleures fortunes. Pour sa dernière en Coupe du monde sur la Face de Bellevarde, Thomas Fanara, auteur d'une solide première manche est parti très fort, mais une faute d'intérieur à quelques portes de l'arrivée lui a coûté très cher. Il s'est vu relégué à la 18e place (+2"70). Mathieu Faivre (10e, +2"16) et Victor Muffat-Jeandet (14e, +2"58) faisaient également grise mine dans l'aire d'arrivée. Ce dernier, accompagné de Pinturault, aura une seconde chance de briller demain, lors de l'épreuve de slalom dimanche, où Marcel Hirscher partira favori pour signer un doublé à Val d'Isère.

Névil Gagnepain