Aksel Lund Svindal
Le Norvégien Aksel Lund Svindal très aérien | AFP - GETTY IMAGES

Svindal dominateur à Beaver Creek

Publié le , modifié le

Le Norvégien Aksel Lund Svindal a remporté la descente de Beaver Creek devant l'Autrichien Hannes Reichelt (à 0"17) et l'Italien Peter Fill (à 0"20). Il conforte ainsi sa place de leader du classement général de la Coupe du monde. Le premier Français David Poisson est 17e à plus d'une seconde (1"30) juste devant Brice Roger (1"41) et Adrien Théaux.

Après la victoire à Lake Louise en super-G le week-end dernier, Svindal a continué sur sa lancée aux Etats-Unis. Sur la Raptor de Beaver Creek, il a signé son deuxième succès en Coupe du monde de la saison, le 23e de sa carrière. Et c'est la deuxième fois qu'il devient le patron de cette piste en descente, après son premier succès en 2009. En neuf courses de vitesse dans le Colorado, il a engrangé un septième podium.

Le Norvégien avait été victime d'une grave chute sur la "Birds of Prey" en  2007 mais était revenu fort l'année suivante avec un doublé descente/super-G et  a depuis multiplié les honneurs. L'Italien Dominik Paris, vainqueur de la première descente de la saison la  semaine dernière à Lake Louise (Canada), a pris la 9e place alors que plusieurs  favoris ont été en retrait. Le Canadien Erik Guay, qui avait remporté mercredi le seul entraînement  organisé avant la course, a terminé 16e et l'Autrichien Klaus Kroell, 2e à Lake  Louise en descente, a fini 25e, à 2 secondes de Svindal. Son compatriote Georg  Streitberger, en vue dans l'Alberta le week-end dernier(6e en descente, 3e en  super-G), a dû arrêter sa course après que son ski droit eut heurté une pierre, abîmant la carre. L'Italien Christoph Innerhofer, tenant du titre, a terminé 14e.

Déclarations

Aksel Lund Svindal  (NOR/vainqueur): "Je savais qu'il fallait que je sois agressif sur cette piste.  Ma stratégie était de ne pas trop me soucier de la ligne mais d'être super  agressif sur le haut de la piste et d'ensuite finir en trombe sur le bas et de  ne rien lâcher. Je sentais que j'avais fait une bonne descente à l'arrivée mais  je n'étais pas sûr alors ça m'a fait du bien de voir le vert (chrono du leader  s'affiche en vert sur l'écran géant). C'était impossible d'être parfait sur le  haut, c'était plutôt une question de pousser et de se dire: +fonce, fonce, on  verra en bas ce que ça donne+. Deux victoires et deux quatrièmes places, c'est  un beau début de saison pour moi. C'est sympa et excitant pour la suite."

David Poisson (FRA/17e  et meilleur Français): "Il y a des petits trucs à redire, c'est loin d'être une  de mes meilleures courses. On (les Français) n'a plus l'habitude de ces  résultats, on est un peu passé à côté. On n'est pas si loin en temps, mais on  n'a pas su trouver le rythme hier (mercredi) à l'entraînement. Contrairement à  la piste habituelle, il fallait créer de la vitesse sur cette piste, les  courbes sont plus longues et il fallait aller les chercher et prendre des  risques au niveau des tailles (sic)."
   
Brice Roger (FRA/18e): "Je m'étais fixé un Top 10 comme objectif. Je me  fixe des objectifs assez hauts car, en ce moment, je me sens bien. J'ai fait  une bonne boulette dans mur et j'ai failli sortir, mais je n'ai pas perdu trop  de temps. Je suis régulier, c'est l'essentiel. J'ai encore des points à marquer  pour valider ma place des les trente (premiers dossards). Je suis satisfait,  j'ai fait deux bons jours (entraînement jeudi et descente vendredi) et j'ai  envie d'aller chercher le Top 15 en super-G" (samedi).
   
Adrien Théaux (FRA/19e): "Je ne suis pas très content de ma descente, je  pensais pourtant être pas trop mal à l'arrivée mais le chrono ce n'était pas  ça... C'est un peu dommage car ça fait quelques années ici que ça se passe  moyen. Il y avait une belle piste, pas facile, c'était pas simple. Je n'ai  notamment pas réussi à négocier le mur et la partie en bas comme je le voulais,  mais c'est le jeu, on ne peut pas gagner tous les jours. Demain (samedi), il y  a un super-G et on va se reconcentrer là-dessus. Ce n'est pas la fin du monde."

Clas​sement de la descente

   1. Aksel Lund Svindal (NOR) 1:44.50
    2. Hannes Reichelt (AUT) 1:44.67
    3. Peter Fill (ITA) 1:44.70
    4. Manuel Osborne-Paradis (CAN) 1:44.74
    5. Patrick Kueng (SUI) 1:45.02
    6. Beat Feuz (SUI) 1:45.16
    7. Jan Hudec (CAN) 1:45.17
    8. Werner Heel (ITA) 1:45.35
    9. Dominik Paris (ITA) 1:45.37
    10. Max Franz (AUT) 1:45.38
    11. Didier Defago (SUI) 1:45.44
    12. Kjetil Jansrud (NOR) 1:45.50
    13. Bode Miller (USA) 1:45.54
    14. Christof Innerhofer (ITA) 1:45.61
    15. Travis Ganong (USA) 1:45.69
    16. Erik Guay (CAN) 1:45.70
    17. David Poisson (FRA) 1:45.80
    18. Brice Roger (FRA) 1:45.91
    19. Adrien Théaux (FRA) 1:46.19
   
    23. Carlo Janka (SUI) 1:46.35
    27. Johan Clarey (FRA) 1:46.65
    31. Marc Gisin (SUI) 1:46.84
    42. Ivica Kostelic (CRO) 1:47.72
    42. Ted Ligety (USA) 1:47.72
    45. Yannick Bertrand (FRA) 1:47.98
    49. Valentin Giraud moine (FRA) 1:48.21
    50. Guillermo Fayed (FRA) 1:48.27
    58. Maxence Muzaton (FRA) 1:48.81
    62. Alexandre Bouillot (FRA) 1:49.18

Coupe du Monde de Ski