Pinturault, une première victoire qui fait du bien

Pinturault, une première victoire qui fait du bien

Publié le , modifié le

A Kitzbuehel, ALexis Pinturault a débloqué son compteur de victoires en s'imposant dans le Super Combiné. Le tenant du titre a savouré ce succès qui confirme la stratégie "mise en place depuis le début de la saison".

Êtes-vous soulagé avec cette première victoire de la saison?
Alexis Pinturault
: "Je suis vraiment content de ce que j'ai mis en place depuis le début de  la saison. J'ai changé de marque et il a fallu du coup mettre beaucoup de  réglages en place. C'est une belle récompense, d'autant que j'étais dans la  position du grand favori. Et cela me rend fier aujourd'hui. Ce n'était pas  facile. Tout le monde me voyait comme le grand gagnant, surtout après le  super-G. Je partais un peu plus loin, Marcel partait dans de bons dossards. Le  terrain s'est quand même pas mal dégradé. Contrairement à la reconnaissance,  quand la neige était très dure, c'est comme s'ils avaient mis du sel pour la course."

Le slalom vient-il à maturation?
A P
: "Il fallait que j'essaie d'attaquer, mais en même temps contrôler un  peu, parce qu'il y avait des endroits qui marquaient, qui envoyaient un peu  loin avec les mouvements de terrain. Je ne sais pas s'il arrive à maturation  (rires). En tout cas, j'essaie de travailler et de faire en sorte que ce soit  mieux. Sur les derniers slaloms, je me sens à l'aise, je me sens bien. Je vais  essayer de me reposer demain, pour remettre le couvert dimanche (à l'occasion  du slalom). Il faut que je continue sur cette lancée."

Comment avez-vous géré cette longue journée?
A P
: "C'était extrêmement long, même si on ne s'est pas levés si tôt que ça,  à sept heures. Mais l'espace entre les deux manches (super-G et slalom) était  très long. Et puis l'épreuve de vitesse a pris beaucoup d'influx. Le dernier  dévers n'était pas facile à négocier. Il y a eu pas mal d'influx nerveux perdu.  Entre les deux, j'ai vraiment essayé de me reposer. On a un beau +team  hospitality+ ici et on peut remercier Kitzbühel. Après, il a fallu retourner à  l'échauffement, refaire un peu de slalom".

AFP