Nastasia Noens
La skieuse française Nastasia Noens. | FABRICE COFFRINI / AFP

Nastasia Noens, une saison pour tout casser

Publié le , modifié le

Après une entame minée par les blessures mais une excellente fin de saison dernière, c’est une Nastasia Noens extrêmement motivée qui se présente dans le portillon pour le slalom d’Aspen, manche d’ouverture de la Coupe du monde 2015-2016.

"L'entraînement c'est chiant". Après plusieurs mois de préparation, c'est peu dire que Nastasia Noens attend le premier slalom de l'année avec impatience. D'autant plus que la manche prévue à Levi au milieu du mois de novembre a été reportée faute de neige. Une fois n'est pas coutume c'est donc à Aspen dans le Colorado que les slalomeuses vont s'affronter pour lancer une saison un peu particulière, puisque sans événements importants (JO ou Mondiaux). Une situation qui ne change rien à la motivation de la Niçoise: "Ce n'est pas plus difficile de se préparer, explique-t-elle. J’ai eu une saison très compliquée l’année dernière donc c’est toujours un plaisir d’aller courir qu’il y ait des Mondiaux, des Jeux ou pas".

Noens, 27 ans, fait ici référence à une blessure qui a perturbé sa préparation la saison dernière. Un cauchemar qui heureusement ne s'est pas reproduit cet été: "C’est la première fois que j’arrive à m’entraîner sans gros pépins, ça change tout". Concrètement, ça change quoi ? Nastasia Noens a pu adapter sa préparation. Physiquement, techniquement mais aussi mentalement. "J’ai attendu un peu pour reprendre. Ma blessure en début de saison m'a beaucoup coûté mentalement j’ai laissé énormément d’énergie pour revenir au niveau de la fin de saison, j’étais à bout de nerfs, se souvient 'Nasta'. J'ai attaqué le travail plus tard que prévu et ça me donne plus de fraîcheur pour attaquer la saison".

Une fin de saison dernière salvatrice

Discipline ultra-technique, le slalom est aussi l'épreuve sur laquelle la confiance est la plus importante. Aux bons résultats s'enchaînent souvent les bons résultats quand à l'inverse il est difficile de se sortir d'une série noire. Nastasia Noens a dû cravacher pour retrouver le top 5 l'année dernière et n'y est parvenue que sur les deux derniers slaloms de la saison (4e à Are, 6e à Méribel). Deux grosses performances sur lesquelles la Française compte pour réussir son début de saison: "Grâce à ça, je suis dans le top 15 donc je vais partir avec de bons dossards", se félicite-t-elle. Une bonne préparation, de bons dossards, tout est donc réuni pour une bonne saison. Ne manque que la motivation, et ça, Nastasia Noens en a à revendre. "Je suis quelqu’un de très énergique dans mon ski. Je me donne à chaque fois à 200%." Quiconque a déjà regardé Noens skier, ne peut qu'en témoigner.

Le top 7 déjà, le podium en ligne de mire

L'été de Nastasia Noens a aussi été marqué par un changement de staff au sein du groupe technique de l'équipe de France. Romain Vellez a pris du galon et dirige désormais les Noens, Aubert et autre Marmottan. Un transfert qui plaît à la Niçoise qui connaît bien Vellez pour être arrivée en même temps que lui en équipe de France. Les blessures, nombreuses au sein de l'équipe, ont aussi permis aux filles en pleine possession de leurs moyens de disposer d'un entraînement plus ciblé, plus personnel. "Ça fait du bien de changer de fonctionnement, évoque Noens. La présence de Veronika Zuzulova dans le groupe est aussi une excellente chose. C’est une bête de travail. J’aime bien qu’on me titille, avoir quelqu’un qui me mette la pression. Je m’aide de Veronika parce qu’elle est plus forte que moi". Et si Nastasia Noens sait que les Zuzulova ou  Shiffrin sont meilleures qu'elle "sur le papier" et qu'elle va devoir "sortir son meilleur ski" pour les battre, ne comptez pas sur elle pour les craindre. "Il ne faut pas avoir peur. Je ne me contenterai pas de faire un simple top 10. L’objectif, c'est être régulière et finir dans le top 7. Le but ultime c’est d’aller goûter le plus souvent possible au podium". Les mots sont lâchés.

Coupe du Monde de Ski