Luc Alphand trace la route du gros globe à Alexis Pinturault

Luc Alphand trace la route du gros globe à Alexis Pinturault

Publié le , modifié le

Dernier skieur français à avoir remporté le classement général de la Coupe du monde de ski alpin, Luc Alphand voit en Alexis Pinturault son futur successeur. Le gros globe de cristal est à portée de skis. Pour que Pinturault le saisisse à pleine main, le consultant de France Télévisions lui donne quelques conseils avisés. Un long format de Christian Choupin sera diffusé dimanche dans Stade 2.

Conseil N.1 : Ne pas perdre la guerre psychologique

"En face de lui, Alexis Pinturault a un sacré client : Marcel Hirscher. L'Autrichien a remporté les trois dernières Coupes du monde et s'est imposé en ouverture à Sölden où il a été très impressionnant. Alexis doit lâcher un minimum de points sur lui car l'Autrichien va scorer en slalom et en géant toute la saison. Il va falloir gérer psychologiquement ce tête à tête. Si Hirscher se promène et est tout le temps devant, il ne faudra pas se décourager. Le but est de se rapprocher à chaque course sans en faire trop. Là où il est fort, Pinturault doit mettre le maximum dans ses skis."

Conseil N.2 : On ne regarde pas le classement avant février

"Même si tout le monde lui en parler, Pinturault ne doit pas se focaliser sur le gros globe. La tactique est simple, c'est sans calcul jusqu'aux Championnats du monde à Vail (4-15 février 2015). Pas la peine de regarder le classement général, il faut juste y aller course par course, ventre à terre. Après les Mondiaux il sera temps de faire le bilan. Si la situation est favorable, c'est plus facile d'assurer les points."

Conseil N.3 : Grapiller des points en vitesse

"On le sait, Marcel Hirscher se concentre essentiellement sur le géant et le slalom. Pintu lui va faire beaucoup plus de combinés et de super-G que son adversaire. C'est là qu'il peut scorer quelques points importants. Il a bossé la vitesse avant le début de la saison et peut score en super-G et sur quelques descentes. En revanche, il y a un risque d'y laisser du jus. Quand on fait une descente, il y a trois jours d'entraînement et la course. A la fin, ça fait une grosse saison… Mais si on veut remporter le gros globe, il n'y a pas d'impasse possible. La saison ne dure que trois mois et demi et il faut être là à toutes les courses."

Conseil N.4 : Se faire chouchouter par son nouvel équipementier

"Alexis Pinturault a le potentiel pour gagner le gros globe un jour. C'est un "prototype", une grosse machine sur le plan mental et physique. Il est posé et intelligent. Question matériel, c'est quelqu'un de très pointilleux. Cette saison il a rejoint Head qui équipe quasiment tous les meilleurs du circuit. Changer d'équipementier peut donner un petit coup de boost. Ce sera positif pour lui car leur panel de coureurs est très important. Ça va surtout l'aider en vitesse car il profitera des skis des cadors."

Conseil N.5 : Méribel, ça vous gagne

"Les finales de la Coupe du monde auront lieu en France à Méribel (18-22 mars 2015). Skier à domicile, c'est toujours pas mal. Même si le règlement officiel interdit de s'entraîner sur la piste les jours précédents une course, Alexis va connaître l'endroit mieux que les autres. Il l'aura surement reconnu quelques semaines avant avec le staff."

Xavier Richard @littletwitman