Bormio, Walchhofer
L'Autrichien Walchhofer dans la descente de Bormio en 2010 | OLIVIER MORIN / AFP

La mythique descente de Bormio n'est plus au calendrier

Publié le , modifié le

La descente messieurs de Bormio, un des monuments de la Coupe du monde de ski alpin, disparaît du calendrier cette saison pour la première fois depuis 1993, en raison du refus persistant de la société locale des remontées mécaniques (SIB) de l'organiser.

Flavio Roda, président de la Fédération italienne de sports d'hiver (FISI),  a regretté cette décision, d'autant que la région de Lombardie s'était engagée  à augmenter son aide financière et que la date de la compétition avait été  avancée du 29 au 28 décembre. La SIB a fait valoir qu'elle perdait de l'argent avec l'événement programmé  entre Nöel et le Nouvel An, une période délicate pour l'hébergement et pour les  retombées médiatiques. M. Roda espérait en une solution de dernière minute, la Fédération  internationale de ski (FIS) finalisant les calendriers des différentes Coupes  du monde 2014-2015 cette semaine à Zurich. 

La piste la plus physique du circuit

Dans le programme prévisionnel de la saison 2015-2016, la FIS a maintenu  une descente masculine en Italie. A défaut de Bormio, la station voisine de  Santa Caterina Valfurva, Sestrière (nord-ouest), sur la piste des JO 2006, et  Tarvisio (nord-est) entre autres sont en mesure de se porter candidats. La piste Stelvio de Bormio est considérée par les descendeurs comme la plus  physique du circuit, en raison notamment de ses dévers verglacés et de sa  longueur (3.186 m), avec un dénivelé de 987 m. Outre des épreuves de Coupe du monde, dont les finales en mars 2008, la  station lombarde avait accueilli les Championnats du monde de ski alpin en 1985  et en 2005.

AFP