Kjetil Jansrud plane sur Beaver Creek

Kjetil Jansrud plane sur Beaver Creek

Publié le , modifié le

Déjà impérial la semaine passée à Lake Louise (doublé descente - Super-G), Kjetil Jansrud n’a laissé aucune chance à ses adversaires sur la "Birds of Prey" ce vendredi : le Norvégien a remporté la descente de Beaver Creek en reléguant tous ses concurrents à plus d’une demi-seconde (1'40''17). Le Suisse Beat Feuz et l’Américain Steven Nyman complètent le podium tandis que Guillermo Fayed signe une jolie 6e place.

Jansrud est bel et bien intouchable en ce début de saison. Déjà en tête de la Coupe du monde de la spécialité et du général, il a survolé la descente de Beaver Creek pour décrocher la sixième victoire de sa carrière devant Feuz (+0’’54) et Nyman (0’’56). Sans Aksel Lund Svindal, blessé, le Norvégien a visiblement bien digéré l’intersaison, dix mois après ses excellents JO à Sotchi (l’or en Super-G).

Côté Français, Guillermo Fayed termine au sixième rang, comme une confirmation de la très jolie deuxième place décrochée à Lake Louise le weekend passé. Le skieur de 29 ans pointe désormais au deuxième rang de la Coupe du monde descente ! Les autres Tricolores ont été moins en réussite : Adrien Théaux, meilleur temps du dernier entraînement, termine 13e, David Poisson est 15e et Johan Clarey 18e.

Guillermo Fayed (FRA, 6e de la descente): "Je m'étais fixé comme objectif un top 10 et c'est réussi, c'est magique. C'était une course assez difficile, j'ai des super 'sensas', je me suis vraiment régalé sur cette piste. C'est génial. J'étais en avance (sur Jansrud, le vainqueur, au premier intermédiaire, NDLR), je suis censé être un bon glisseur, je suis content de le confirmer, mais devant cela va beaucoup plus vite dans le mur. Ce qui est bien, c'est que j'ai encore des choses à corriger pour l'avenir. Mon niveau de confiance est au maximum, je ne peux pas faire mieux pour ce début de saison. J'ai choisi d'être vite sur les parties plates et j'ai choisi un ski moins maniable pour le mur, j'ai essayé de jouer la différence, c'est payant. Je me sens skier bien, je commence à croire que je peux aller vite. A partir de ce moment, c'est juste magique, je prends vraiment du plaisir. Pour demain (super-G, NDLR), c'est ici que j'ai marqué mes seuls points en super G, je me dis que c'est possible. Je prendrai ma chance comme à Lake Louise où je me suis +couché+, j'étais dans le coup. J'ai un bon niveau de confiance, tout est beau, tout est rose".

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer