Jansrud en patron sur le super-G de Val-Gardena

Jansrud en patron sur le super-G de Val-Gardena

Publié le , modifié le

Champion olympique du super-G, Kjetil Jansrud a remporté celui de Val-Gardena, comptant pour la Coupe du monde. Il a devancé l'Italien Dominik Paris de 0"46, l'Autrichien Hannes Reichelt de 0"54. Côté Français: Brice Roger, Guillermo Fayed et Alexis Pinturault se suivent en 15e, 16e et 17e places. Le Norvégien remporte ainsi sa 4e victoire de la saison, après les descentes de Lake Louise et Beaver Creek, et le super-G de Lake Louise. Il conforte sa place en tête du classement général de Coupe du monde.

Que peut-il arriver à Kjetil Jansrud ? Sur la piste de Val-Gardena, rien aujourd'hui. Impressionnant de maîtrise, parfait dans ses reprises d'appuis et ses trajectoires, le Norvégien a réalisé une véritable démonstration lors du super-G italien. Deuxième de la descente hier, il poursuit ainsi son extraordinaire début de saison. Vainqueur coup sur coup de la descente et du super-G de Lake Louise, de la descente de Beaver Creek, deuxième du super-G de Beaver Creek, le voilà confortablement installé dans le fauteuil de leader de la Coupe du monde. Seuls les slaloms géants lui on résisté jusque-là (15e à Soelden et Beaver Creek, sorti à Are).

Sur l'exigeante piste de Val-Gardena, Kjetil Jansrud s'est joué de tous les pièges, notamment dans la dernière partie de la course. Il devait pourtant faire face à des Italiens bien décidés à s'imposer devant leur public. Dominik Paris a bien cru détenir son premier succès en super-G en Coupe du monde, mais le Transalpin devait constater la supériorité du Norvégien à l'arrivée. Egalement éphémère leader de la course avec son dossard 3, Christof Innerhofer doit se contenter de la 5e place à 0"56, tandis que Matteo Marsaglia finit 7e à 0"77. Et les Français ? Alexis Pinturault a tenu bon dans le haut du parcours, avant de céder du temps en bas, pour finir à 1"36 du vainqueur. Thomas Mermillod-Blondin est à quatre places pour un retard de 1"55 sur Jansrud. Adrien Théaux a payé cher une grosse faute en toute fin d'épreuve, pour être relégué à 1"79. Les bonnes surprises sont venues de Brice Roger et Guillermo Fayed. Le premier est parti avec le dossard 54, et s'est emparé de la 15e place à 1"26 de Jansrud. Le deuxième, parti avec le dossard 62, l'a suivi en 16e place à 1"30, juste devant Pinturault. Il complète ainsi son bon week-end au lendemain de sa 4e place en descente.

A 29 ans, Kjetil Jansrud, en bronze en descente à Sotchi en plus de l'or en super-G, n'avait jamais connu pareil début de saison. Lui qui n'avait gagné que chez lui depuis le début de sa carrière, à Kvitfjell (deux fois en super-G et une fois en descente), a déjà fait mieux en deux mois, en plus en exportant ses succès.

Réactions

Kjetil Jansrud (NOR, 1er):  "Ce que je retiens, c'est ma régularité sur un standard élevé. L'absence  d'Aksel (son compatriote Aksel Lund Svindal, blessé, ndlr) me met peut-être  plus de pression et de responsabilité. Mais je ne crois pas que cela puisse  expliquer mes résultats actuels. Le plus important est d'être en bonne santé.  Sinon, au niveau du ressenti sur les skis, ce n'est pas différent de la saison  passée. Pour le général? Je fais un petit pas supplémentaire par rapport à  Beaver Creek. Je n'ai pas le choix si je peux garder le rythme de Marcel  Hirscher: je dois toujours skier vite. Lundi je vais rentrer chez mes parents  pour Noël, du côté de Lillehammer. Ce n'est pas de tout repos, d'autant que le  25 décembre je vais reprendre l'avion pour l'Italie en vue de la descente de  Santa Caterina".
   
Dominik Paris (ITA, 2e): "Cela a été un week-end fantastique, avec deux  podiums sur cette piste. J'ai poussé, fait quelques fautes, mais finalement il  y a ce résultat au bout. J'ai beaucoup travaillé cet été pour progresser en  super-G, une discipline qui ne m'avait pas souri la saison dernière. J'ai pas  mal travaillé en géant, pour améliorer les virages. Le résultat d'équipe est  excellent aussi".

Hannes Reichelt (AUT, 3e) "Hier j'avais commis trop de fautes pour être  tout devant (11e de la descente). Aujourd'hui, c'était mieux, sur un tracé  rapide mais aussi technique. Mon retour (après blessure) se passe vraiment bien  et la victoire en super-G à Beaver Creek (début décembre) m'a donnné beaucoup  de confiance. Je ne ressens plus de douleur et j'espère également confirmer  demain en géant à Alta Badia".

Johan Clarey (FRA, éliminé): "Je suis deuxième après 50 secondes de course.  J'était parti pour jouer, mais malheureusement je n'ai pas été très tactique à  l'entrée du Ciaslat, en tendant trop la ligne. Je fais mon péché migron, à  l'intérieur. J'aurais dû prendre plus de marge. Malgré cette sortie de piste,  je suis assez content. J'étais plus que dans le coup et j'arrive à faire du bon  ski. Ca commence à monter. Cinquième de la descente (vendredi), j'espère que je  vais pouvoir confirmer à Santa Caterina (descente le 28 décembre). J'arriverai  là-bas avec beaucoup de motivation".

 Alexis Pinturault (FRA, 17e): "Dans les portions avec des portes cachées,  sur tous les mouvements de terrain, j'ai manqué d'engagement car je n'avais pas  les repères qu'ont ceux qui sont devant moi. Et, du coup, j'ai dû lever le  pied. Quand on ne connaît pas, de temps en temps on est un peu dans le flou,  pas aussi franc qu'on pourrait l'être en toute conscience. Rester autour des  15, c'est pas mal, surtout sans avoir fait d'entraînement descente".
  
Hannes Reichelt Hier j'avais fait trop de fautes pour être tout deant.  Aujoiurd'hui, c'étaiut mieux et le tracé égtait super. Mon retour (après  blessure) se passe vraiment bien et la victoire en super-G à Beaver Creek m'a  donnné beaucoup de confiance. Je ne ressens plus de douleur et j'espère le  démonter demain en géant".

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze