Kjetil Jansrud
Kjetil Jansrud a réalisé le weekend parfait | MIKE STURK/MAXPPP

Jansrud claque le doublé à Lake Louise

Publié le , modifié le

Déjà victorieux la veille lors de la descente, Kjetil Jansrud a remis ça ce dimanche en remportant le super-G de Lake Louise (Canada) devant Matthias Mayer (+0''29) et Dominik Paris (+0''31). Le premier Français, Johan Clarey, est huitième.

Excellent depuis son doublé olympique à Sotchi, le Norvégien a confirmé ce dimanche son début de saison canon en s'imposant lors d'un super-G ultra-serré où les 14 premiers ont terminé dans la même seconde. En l'absence de plusieurs concurrents sérieux (Ligety, Svindal, Guay), Jansrud a décroché son cinquième succès sur le circuit majeur, et en profite pour prendre la tête au classement général. 

Clarey prend une place...

Côté français, si la station de l'Alberta lui avait déjà offert deux podiums (2012 et 2013), Adrien Théaux a été mis à terre par une faute d'attaque. Et le skieur de Val Thorens a échoué à la 26e place. Le jeune Alexis Pinturault, venu chercher des points dans la course au gros globe, est reparti bredouille. La pente de Beaver Creek (Etats-Unis) lui sera plus favorable le week-end prochain.

Finalement, c'est le vétéran Johan Clarey qui s'en est le mieux sorti : le Haut-Savoyard, dixième de la descente, a terminé huitième du super-G, un de ses meilleurs résultats dans la discipline d'instinct.

Kjetil Jansrud (NOR/1er): "(Dans la forme de sa carrière ?) Je l'espère. Réaliser deux victoires en un week-end, ce n'est pas totalement incroyable, mais déjà un peu surprenant. Je savais hier (samedi) que j'étais dans une très bonne forme. Je voulais skier vite aujourd'hui (dimanche). Ce sont de bonnes sensations. (Sur le classement général) Avec Marcel (Hirscher), c'est toujours difficile au général. Ce n'est pas un véritable objectif en soi, mais si j'arrive à conserver ma forme en descente et en super-G, peut-être qu'en fin de saison ça jouera. Mais pour le moment, ce n'est pas un but."

Matthias Mayer (AUT/2e): "L'année dernière, j'avais déjà terminé deuxième, mais avec le meilleur temps au dernier intermédiaire et Aksel (Lund Svindal) m'était passé ensuite devant. C'est très serré. Je suis allé à la limite et c'était une bonne course. Hier (samedi), j'ai dû m'habituer aux conditions. Je ne me suis pas beaucoup entraîné. Les autres avaient pu s'entraîner un peu sur la neige d'hiver. Aujourd'hui (dimanche), j'ai peu changé mes réglages. J'ai touché à des détails sur les fixations et les skis. On peut ainsi laisser plus facilement aller le ski et être plus rapide."

Dominik Paris (ITA/3e): "C'est de loin mon meilleur résultat en super-G, avant ça devait être une treizième place la saison dernière à Kvitfjell (en fait 12e, ndlr). Je n'aurais jamais pensé monter sur un podium de super-G si rapidement. J'ai un peu travaillé et regardé ce qu'il y avait à améliorer en technique."

Le classement du Super-G

1. Kjetil Jansrud (NOR) 1:32.02
2. Matthias Mayer (AUT) 1:32.31
3. Dominik Paris (ITA) 1:32.33
4. Otmar Striedinger (AUT) 1:32.34
5. Max Franz (AUT) 1:32.37
6. Hannes Reichelt (AUT) 1:32.44
7. Manuel Osborne-Paradis (CAN) 1:32.53
8. Johan Clarey (FRA) 1:32.59
9. Jan Hudec (CAN) 1:32.62
10. Patrick Kueng (SUI) 1:32.69
11. Didier Defago (SUI) 1:32.73
12. Aleksander Aamodt Kilde (NOR) 1:32.81
13. Dustin Cook (CAN) 1:32.85
14. Romed Baumann (AUT) 1:32.88
15. Peter Fill (ITA) 1:32.92

Coupe du Monde de Ski