Géant : Alexis Pinturault dompte Garmisch

Publié le , modifié le

Auteur·e : Leo Anselmetti
Alexis Pinturault
Alexis Pinturault a remporté le slalom géant de Garmisch. | Christof STACHE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Quatrième de la première manche, Alexis Pinturault a remporté le slalom géant de Garmisch après une superbe démonstration reléguant son grand rival Henrik Kristoffersen à la 7e position (+0"56) pour reprendre de précieux points dans le classement du gros Globe. Le Suisse Loic Meillard termine deuxième (+0"12) tandis que Nestvold-Haugen complète le podium (+0"24).

Quelle démonstration d'Alexis Pinturault ! Le skieur français, qui s'est ôté une bonne dose de pression en déclarant "ne plus être le favori pour le gros Globe", a paru complètement délesté ce dimanche sur l'épreuve de slalom géant de Garmisch-Partenkirchen. Quatrième à l'issue de la première manche, Pinturault a écrasé la concurrence lors de l'ultime descente sur la piste allemande, et notamment son grand rival pour le titre suprême : Henrik Kristoffersen. Le Norvégien, qui n'a pas pu faire mieux qu'une septième place (+0"79), a vu fondre la moitié de son avance au classement général devant la vitesse du Savoyard. Le titre est complètement relancé !  

60e podium en carrière

Une fois de plus, Alexis Pinturault a prouvé qu'il était le maître de la polyvalence. Mais, surtout, à quel point son mental peut se montrer robuste. Après sa victoire en tout début de saison à Solden, le tricolore est passé à côté des trois Géants suivants:  Beaver Creek (17e), Alta Badia (8e) et Adelboden (10e). S'il avait encore contre-performé ce dimanche à Garmisch, cela aurait aurait fait neuf ans, neuf longues années, que le numéro un français n'avait pas fait de telle série hors du Top 7. Et cela, Alexis Pinturault l'avait forcément dans un coin de sa tête en s'élançant à la quatrième position sur la descente allemande. Mieux que d'assurer le coup, il a signé sa 27e victoire en carrière sur le circuit mondial, sa 13e en slalom géant grâce à une seconde manche maîtrisée de bout en bout.

A 28 ans, grâce à un chrono de 2'03''10, "Pintu" a devancé le Suisse Loic Meillard (+0''16), qui monte sur la boîte pour la quatrième fois de la carrière, mais toujours en se faisant reluquer de plus haut. Troisième, le Norvégien Leif Kristian Nestvold-Haugen complète le podium (+0"24). Mais l'essentiel est surtout dans la course au gros Globe : avec une très décevante septième position (0"79), Henrik Kristoffersen perd de nombreux points sur le vainqueur du jour et voit Alexis Pinturaut revenir à 55 petits points, après la 27e des 55 épreuves de la saison. 

Du côté des autres Français, Rémy Falgoux, parti 28e, a logiquement semblé tendu pour la première seconde manche en Coupe du monde de sa jeune carrière. Mais ce qu'il retiendra est qu'il a marqué ses tous premiers points en Coupe du monde. Mathieu Faivre, lui, n'était pas dans son assiette. Septième à l’issue de la première manche, le Niçois a perdu du temps lors de chaque intermédiaire… jusqu’à finir à une décevante 12e place.  Quant à Victor Muffat-Jeandet, il a payé sa demi-seconde de retard lors de la première descente mais termine tout de même dans le Top 10.

à voir aussi Géant - Garmisch : Pinturault et Kristoffersen parfaitement placés Géant - Garmisch : Pinturault et Kristoffersen parfaitement placés

Coupe du Monde de Ski Alpin