Fenninger
Anna Fenninger. | JONATHAN NACKSTRAND / AFP

Fenninger fait coup double

Publié le , modifié le

L'Autrichienne Anna Fenninger a relancé l'intérêt de la Coupe du monde de ski alpin en prenant vendredi soir à Äre la tête du classement général, à la faveur d'une seconde victoire en 24 heures, toujours en slalom géant, sur la piste suédoise.

La Salzbourgeoise, déjà vainqueur la veille du premier géant, une reprise  de l'épreuve annulée en Slovénie début février, compte désormais 7 points  d'avance sur l'Allemande Maria Höfl-Riesch. La Bavaroise, qui faisait la course en tête depuis deux mois, reste  néanmoins favorite pour lever le grand Globe de cristal, tout en connaissant  une phase difficile. Contrairement à Fenninger, qui ne dispute plus que les  manches de slalom de super-combiné, Höfl-Riesch peut marquer des points lourds  entre les piquets serrés, dès samedi à Äre.  

Mais, avant les finales de Lenzerheide (Suisse) la semaine prochaine, c'est  bien la jolie Anna qui est portée par le souffle de la victoire. Le vent était  d'ailleurs de la partie, avec la pluie, vendredi. Pour ces raisons, le départ de la première manche avait été abaissé de  quelques dizaines de mètres et retardé d'un bon quart d'heure. Mais ces  péripéties, non plus que la neige salée, une constante cette saison à cause des  températures printanières, n'ont entravé le chemin de Fenninger.  

Forme olympique 

La jeune femme avait d'ailleurs affiché sa forme durant la quinzaine  olympique à Rosa Khoutor, d'où elle était repartie radieuse, couverte d'or  (super-G) et d'argent (en géant). Jeudi, elle avait gagné en remontant de la septième place. Vendredi, c'est  en patronne dès le premier parcours, profitant aussi du dossard 1, qu'elle a  mis à distance l'Allemande Viktoria Rebensburg, médaille de bronze aux Jeux de  Sotchi, et la Suédoise Jessica Lindell-Vikarby. Cette dernière résiste encore  au classement du géant, mais avec seulement une marge de 14 points. Anémone Marmottan a moins bien bouclé le cycle des deux géants qu'elle  n'avait commencé. La Française avait décroché jeudi, à 25 ans, son premier  podium sur le circuit majeur en terminant deuxième. Mais la skieuse de Val d'Isère n'a pas été au bout de la seconde manche  vendredi. La seule à résister à Fenninger sur le premier tracé, à seulement  12/100e du scratch, Marmottan a 'envoyé' et perdu.  Douzième, Marion Bertrand s'est pour sa part qualifiée pour les finales de  Lenzerheide. Samedi, Höfl-Riesch va être confrontée à un dilemme. Elle ne peut risquer  la chute, tout en devant assurer un maximum de points face à l'appétit de  l'Américaine Michaela Shiffrin et de l'Autrichienne Marlies Schild, les  incontestables favorites du slalom. 

La jeune femme avait d'ailleurs affiché sa forme durant la quinzaine  olympique à Rosa Khoutor, d'où elle était repartie radieuse, couverte d'or  (super-G) et d'argent (en géant). Jeudi, elle avait gagné en remontant de la septième place. Vendredi, c'est  en patronne dès le premier parcours, profitant aussi du dossard 1, qu'elle a  mis à distance l'Allemande Viktoria Rebensburg, médaille de bronze aux Jeux de  Sotchi, et la Suédoise Jessica Lindell-Vikarby. Cette dernière résiste encore  au classement du géant, mais avec seulement une marge de 14 points.

Anémone Marmottan a moins bien bouclé le cycle des deux géants qu'elle  n'avait commencé. La Française avait décroché jeudi, à 25 ans, son premier  podium sur le circuit majeur en terminant deuxième. Mais la skieuse de Val d'Isère n'a pas été au bout de la seconde manche  vendredi. La seule à résister à Fenninger sur le premier tracé, à seulement  12/100e du scratch, Marmottan a 'envoyé' et perdu. 

Douzième, Marion Bertrand s'est pour sa part qualifiée pour les finales de  Lenzerheide. Samedi, Höfl-Riesch va être confrontée à un dilemme. Elle ne peut risquer  la chute, tout en devant assurer un maximum de points face à l'appétit de  l'Américaine Michaela Shiffrin et de l'Autrichienne Marlies Schild, les  incontestables favorites du slalom. 

AFP