Coupe du monde de ski alpin : L'Allemand Thomas Dressen mate les Suisses sur la descente de Saalbach

Publié le , modifié le

Auteur·e : Quentin Ramelet
Thomas Dressen signe à Saalbach sa troisième victoire de la saison
L'Allemand Thomas Dressen signe à Saalbach sa troisième victoire de la saison. | BARBARA GINDL / APA / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Déjà vainqueur à Garmisch-Partenkirschen il y deux semaines, Thomas Dressen a remis ça ce jeudi sur la descente de Saalbach-Hinterglemm à l'occasion de la Coupe du monde de ski alpin. L'Allemand, auteur d'une fin de run exceptionnelle, a devancé une meute de skieurs suisses : Beat Feuz, Mauro Caviezel, Carlo Janka et Niels Hintermann.

Pour sept petits centièmes, il faudra encore patienter. Si toutes les planètes semblent alignées pour voir Beat Feuz remporter son troisième Globe de descente consécutif, un homme a décidé de contrarier ses plans et de repousser son sacre. Cet homme n'est autre que son dauphin en Coupe du monde, Thomas Dressen. Déjà solide vainqueur chez lui, à Garmisch, il y a quinze jours, l'Allemand a offert un nouveau récital sur le tracé irrégulier et ensoleillé de Saalbach. Auteur d'une grossière erreur en début de parcours, Dressen a prouvé que ses jambes étaient les plus puissantes en ce moment, parvenant à retrouver du rythme pour littéralement avaler la deuxième partie de la course. Une fin de run incroyable qui lui a permis de signer sa troisième victoire de la saison (ndlr : avec Lake Louise et Garmisch) devant une flopée de skieurs helvètes à savoir Beat Feuz (+0.07), Mauro Caviezel (+0.09), Carlo Janka (+0.26) et Niels Hintermann (+0.47).

Malgré cette cinquième victoire en Coupe du monde, Thomas Dressen ne devrait pas être en mesure de contester le titre au meilleur descendeur du monde. En effet, avec 600 points au compteur après ce 47e podium en carrière, Beat Feuz compte pas moins de 194 points d'avance sur le vainqueur du jour. Un gouffre d'autant plus qu'il ne reste plus que deux descentes d'ici à la fin de la saison, à Kvitfjell (NOR) le 7 mars et à Cortina d'Ampezzo (ITA) le 18 mars à l'occasion des finales de la Coupe du monde. 

Clarey frustré, Kilde grappille

De leur côté, les Français n'ont pas démérité. Avec deux top 5 cette saison en descente, Maxence Muzaton a confirmé ce jeudi qu'il avait bien son meilleur ski dans les jambes en ce moment, prenant ainsi une jolie 8e place à 60 centièmes de Dressen. Juste derrière, Johan Clarey peut nourrir quelques regrets tant son début de tracé était magnifique (ndlr : il était devant au deuxième intermédiaire). Mais une grosse faute d'écart, en fin de run, lui a été fatal et le vétéran de 39 ans a dû se contenter d'une 9e place (+0.64). Enfin, dans la course pour le classement général, seul Aleksander Kilde (882 points), deuxième derrière Henrik Kristoffersen (903 pts) et juste devant Alexis Pinturault (842 pts), était engagé sur cette descente de Saalbach. Moins fiable, moins rapide que les vrais spécialistes, le Norvégien a tout de même signé un excellent temps (10e, +0.74). Une performance qui lui permet de grappiller quelques points sur ses deux rivaux pour le titre suprême.

Coupe du Monde de Ski Alpin