Lara Gut
Lara Gut | Matthew Stockman/Getty Images/AFP

Beaver Creek: Gut domine l'entraînement

Publié le , modifié le

La Suissesse Lara Gut a dominé la première descente d'entraînement de Coupe du monde de ski alpin de Beaver Creek (Colorado), mardi lors de la première utilisation de la piste de vitesse des Mondiaux-2015. La Française Marie Marchand-Arvier a pris une encourageante 9e place alors que deux autres entraînements sont au programme ce mercredi et jeudi avant la descente prévue vendredi.

La skieuse de 22 ans, Lara Gut, victorieuse lors du géant d'ouverture à Sölden fin  octobre de sa quatrième épreuve de Coupe du monde et actuelle 2e du classement  général de la Coupe du monde après deux épreuves, a devancé l'Autrichienne Anna  Fenninger et la Liechtensteinoise Tina Weirather lors d'un entraînement qui a  surtout servi de prise de repères. Les 2,53 km de long et les 710 m de dénivellé de la "Raptor", la piste qui  accueillera le super-G et la descente des Mondiaux-2015, a fait bonne  impression aux skieuses. "C'est une piste cool, une vraie descente avec un peu de tout pour tout le  monde, du plat et des portions raides. C'est une piste à la hauteur des  Championnats du monde", a indiqué Lara Gut, qui ne s'est pas montrée très  satisfaite de sa première sortie: "Je sentais que j'ai été un peu désunie mais  il y a le temps de corriger ça". 

"Skier parfaitement sur une nouvelle piste c'est impossible, il s'agissait  de prendre ses marques pour cette première fois, a jugé Anna Fenninger. Il y a  beaucoup de relief et des portes à l'aveugle, il y a beaucoup de choses à gérer  en même temps." a Française Marie Marchand-Arvier a réussi le 9e temps, à plus d'une  seconde de Gut. "Découvrir une piste, ce n'est jamais facile, j'étais un peu stressée au  départ, a déclaré +MMA+. Il y a beaucoup de courbes, pas beaucoup de vitesse et  on ne voit pas grand-chose, c'est très sombre. Il va falloir trouver le bon  rythme puisque ça tourne énormément et que ça nous tire vers le bas car il y a  beaucoup de pente. Il faut trouver le juste milieu entre préparer la course et  rester sur la bonne ligne. C'est beaucoup de technique."

AFP

Coupe du Monde de Ski