Lamy-Chappuis
Jason Lamy-Chappuis | AFP - Pierre Teyssot

Lamy-Chappuis arrache le bronze, loin derrière Frenzel

Publié le , modifié le

Jason Lamy-Chappuis a décroché ce jeudi la médaille de bronze sur grand tremplin lors des mondiaux de combiné nordique de Val di Fiemme. Le Français, déjà double champion du monde en Italie, a terminé 36 secondes derrrière l'Allemand Eric Frenzel et juste derrière l'Autrichien Bernhard Gruber. Sébastien Lacroix est 7e.

Cette fois ci, l'écart était trop grand. Habitué aux remontées victorieuses depuis le début de la compétition, Jason Lamy-Chappuis n'est pas parvenu cette fois à refaire son retard en ski de fond. Déjà double médaillé d'or depuis le début des mondiaux de Val di Fiemme, en petit tremplin et par équipe, Lamy-Chappuis s'est cette fois paré de bronze. Devant lui, son rival pour la Coupe du monde, l'Allemand Eric Frenzel, a parfaitement géré sa minute d'avance après le saut sur le peloton pour décrocher son premier titre sur les neiges italiennes.

Il faut dire qu'avec un bond à 138,5 m sur le grand tremplin de Predazzo lors du saut du matin, le leader de la Coupe du monde de combiné nordique avait déjà tué la compétition. Il ne lui restait plus qu'à gérer son avance lors des 10km de ski de fond. Après 27 min et 22 secondes d'effort, l'Allemand de 24 ans a finalement remporté le deuxième titre mondial de sa carrière, deux ans après l'or sur petit tremplin à Oslo.

"J'espère que la quatrième course se déroulera aussi parfaitement"

Derrière Frenzel intouchable, Lamy-Chappuis, qui accusait 1 min 08 sec de retard au départ (10e après a le saut), a vite recollé à un petit groupe, composé notamment du Norvégien Magnus Moan et du Japonais Watabe Akito, finalement 4e à l'arrivée. Dans le sprint final, les jambes du champion français étaient plus lourdes que le weekend dernier et il finalement cédé devant l'Autrichien  Bernhard Gruber., pour une demi-seconde. Avec une troisième breloque en autant d'épreuve, Lamy-Chappuis confirme qu'il est bien le grand homme de ces mondiaux. "Cela a été l'une des (ndlr: médailles les) plus difficiles à conquérir, en tous cas la plus  difficile à aller chercher de ces Championnats. Je n'étais pas dans un aussi  grand jour que lors des deux premières courses, où j'ai laissé après beaucoup  d'énergie avec les médias et les cérémonies. J'avais moins de jus. Je ne me  sentais pas bien au tremplin, je me sentais endormi, j'étais en dedans aux  entraînements. Le jour de la +compét+, je suis arrivé à faire mon meilleur saut  et à élever mon niveau. Je ne peux pas rêver mieux pour ces Championnats: trois  courses, trois médailles, dont deux d'or, dont une par équipes. Tout est  parfait, j'espère que la quatrième course se déroulera aussi parfaitement".

Il lui reste en effet encore une chance de se distinguer samedi, avec l'épreuve de "team sprint", en duo avec Sébastien Lacroix. Ce dernier a d'ailleurs signé une performance de tout premier plan en terminant à la 7e place (13e après le saut). Autant dire que la paire française sera prétendante au titre, en compagnie de l'Autriche et de l'Allemagne. On attend déjà le grand final de ces mondiaux avec impatience.

Le classement de l'épreuve

1. Eric Frenzel (GER)        (1er)    27:22.8
2. Bernhard Gruber (AUT)     (6e)      à 36.7
3. Jason Lamy Chappuis (FRA) (10e)       37.2
4. Akito Watabe (JPN)        (8e)        38.4
5. Hideaki Nagai (JPN)       (12e)       42.3
6. Wilhelm Denifl (AUT)      (7e)        47.7
7. Sébastien Lacroix (FRA)   (13e)       50.8
8. Magnus Moan (NOR)         (11e)       57.7
9. Haavard Klemetsen (NOR)   (4e)        58.2
10. Johannes Rydzek (GER)     (15e)     1:07.7
 ...
19. François Braud (FRA)      (20e)     2:02.1
25. Maxime Laheurte (FRA)     (28e)     2:48.9
28. Geoffrey Lafarge (FRA)    (41e)     3:07.1