Worley géant Mondiaux Garmisch Attaque 022011
Tessa Worley attaque lors de la 2e manche du Géant | AFP - FABRICE COFFRINI

Worley : "Un joli bonus"

Publié le , modifié le

Après une première manche catastrophique, Tessa Worley avait fait une croix sur le podium des Championnats du monde. Mais en profitant d'une piste favorable, la leader de la Coupe du monde de la spécialité a fait un temps canon dans la seconde manche. De très loin le meilleur. Toutes les skieuses s'y casseront les dents sauf l'Italienne Federica Brignone et la Slovène Tina Maze.

Q : Ca a été long à attendre cette médaille…
R : « Je ne pensais pas réellement à la médaille. Pour moi ce n’était pas accessible mais ça a suffi. C’est vrai que je les voyais toutes passer derrière moi et « je me disais, c’est bien, c’est un top 5, ça va faire des points. » Au final, c’est un top 3 avec une médaille au bout. C’est ce pourquoi on s’entraîne et on vient aux Championnats du monde, pour des médailles. Je suis super contente. »

Q : Il y avait une grosse différence entre la 1ère et la 2e manche
R : « Dans la première manche j’avais vraiment l’impression d’y être allé à fond mais dans le mauvais sens. Mes skis ne glissaient pas assez et j’ai perdu beaucoup de temps. J’étais très frustré car je n’ai pas réussi à comprendre tout de suite. J’ai rectifié le tir en 2e manche et je suis contente que ma première manche ne m’ai pas coûté plus cher. »

Q : Pourtant, vous étiez en colère tout à l’heure
R : « J’étais en colère, j’étais triste, j’étais déçu. Je suis d’avoir réussi à faire sortir toutes ces émotions et m’en servir pour être à 200 % dans la seconde manche. »

Q : 22e avec plus de deux secondes de retard et vous y avez cru
R : « Oui, il faut y croire. Mais je n’ai plus pensé aux médailles. Ce n’était plus l’objectif. Je voulais juste skier comme j’ai l’habitude de faire et d’aller à fond. Je l’ai fait et il y a cette petite médaille en bonus. »