Tessa Worley
La géantiste Tessa Worley | AFP - OLIVIER MORIN

Worley creuse un fossé en 1re manche du géant de Schladming

Publié le , modifié le

Tessa Worley n'est pas encore championne du monde, mais elle a fait un énorme pas vers le sacre. Après la 1re manche du slalom géant de Schladming, la Française a réalisé le meilleur temps, reléguant ses premières rivales, les Autrichiennes Zettel et Fenninger à respectivement 0"52 et 0"85. Toutes les autres sont reléguées au-delà de la seconde, de Maze, leader de la Coupe du monde (1"09) à Mancuso, championne olympique (2"89). La 2e manche a lieu à 13h.

L'équipe de France féminine va-t-elle décrocher sa deuxième médaille d'or ? Après Marion Rolland en descente, Tessa Worley s'est idéalement placée dans le sillage pour conquérir sa première médaille d'or mondiale. Elle a creusé un énorme fossé avec ses concurrentes avant la 2e manche, où elle devra éviter fautes et déconcentration. Mais la skieuse, sur le podium de la Coupe du monde de la discipline ces deux dernières années, a l'expérience et le talent pour éviter ces embûches.

A la recherche de sa première victoire cette saison, Tessa Worley partait avec le dossard N.1 sur cette 1ère manche du slalom géant. Cela pouvait se révéler un avantage à condition de réaliser une descente presque parfaite sur cette piste glacée de Schladming. Sur la troisième marche du podium à St-Moritz, Courchevel et Semmering, la skieuse du Grand Bornand avait pris ses marques dans ces Mondiaux lors du super-G (27e). Sur un tracé immaculé, celle qui était en bronze lors des Mondiaux-2011 de Garmisch a fait une superbe course. Pas d'erreur, un engagement, de l'application, et un temps inférieur à la minute cinq secondes (1'04"90) qui lui laissait tous les espoirs. A l'arrivée, elle levait les bras, consciente d'avoir mis la barre assez haute.

Maze, 4 victoires cette saison en géant, à plus d'une seconde

Elle était rapidement confortée dans son jugement par les temps de ses rivales. Aucune d'entre elles n'a réussi à descendre sous la minute cinq. Deuxième à s'élancer, Anna Fenninger, victorieuse à Semmering cette saison, finissait à 85 centièmes. Devant son public, l'Autrichienne ne pouvait que constater les dégâts. Et que dire de Tina Maze, leader intraitable de la Coupe du monde de géant avec 4 victoires en 7 courses. La Slovène, avec son dossard 3, finissait au-delà de la seconde (1"09), rendant la conservation de son titre mondial conquis à Garmisch très incertain, et rendant un deuxième sacre à Schladming, après celui en super-G, très hypothétique. En fait, seule Kathrin Zettel a réussi à s'approcher de Tessa Worley, en terminant, avec son dossard 4, à 52 centièmes. Mais c'est déjà énorme. Victorieuse des deux derniers Globes de Cristal de la spécialité, l'Allemande Viktoria Rebensburg voyait les secondes défiler pour atteindre un écart de 2"07. Et Julia Mancuso, championne olympique en titre, constatait des dégâts encore plus importants: 2"89.

Le camp français a également pu compter sur une belle prestation de Marion Bertrand, à 3"14 de sa copine, alors qu'Anne-Sophie Barthet a été un peu en dedans (3"75). Pour Anémone Marmottan, la première partie de la course a été flamboyante, mais elle est partie à la faute alors qu'elle ne comptait que un dixième de retard à l'intermédiaire. 

Vidéo: Tessa Worley: "On ne s'emballe pas" Voir la video

Vidéo: Revivez la course de Tessa Worley Voir la video

Vidéo: Les larmes d'Anémone Marmottan Voir la video