Tina Maze à l'attaque
Tina Maze à l'attaque | JOE KLAMAR / AFP

Tina Maze a le ski pour le record

Publié le , modifié le

La Slovène Tina Maze, qui survole la Coupe du monde par sa polyvalence, ambitionne quatre à cinq médailles individuelles aux Championnats du monde de ski alpin à Schladming (5 au 17 février), ce qui ferait d'elle la skieuse la plus titrée en une seule édition.

Chez les messieurs, le Norvégien Aksel Lund Svindal, à la stature de  Viking, et l'Autrichien Marcel Hirscher, funambule des piquets serrés, ont  l'assurance de ceux qui ont dominé respectivement les courses de vitesse et les  épreuves techniques ces dernières semaines.
   
. Maze sans limite ? C'est l'année de la Slovène, qui a le ski et désormais  le mental pour décrocher une médaille dans chacune des cinq disciplines, avec  une marge de sécurité en super-combiné et en slalom géant. Dans l'absolu, la  skieuse de Crna na Koroskem, près de la frontière autrichienne, pourrait même  ramener six médailles, en comptant l'épreuve par équipes. Ses supporters sont  attendus nombreux en Styrie.
   
. Des forts en thèmes. Svindal, surtout en super-G, et Hirscher visent  logiquement la plus haute marche du podium. Le Nordique est aussi le tenant du  titre du super-combiné et, bien dans la tradition des ses illustres  compatriotes Lasse Kjus et Kjetil Andre Aamodt, c'est un homme de Championnats.  Il affiche déjà six médailles mondiales à son palmarès, dont trois en or.  Hirscher vise aussi la consécration en géant et pourrait en outre participer au  super-combiné.
   
. Polyvalents. Le Français Alexis Pinturault, 21 ans, est la synthèse de  Svindal et Hirscher. Il entend bouleverser la hiérarchie et n'hésite pas à  proclamer ses ambitions. Son champ de compétence comprend le super-G, le  super-combiné, le slalom géant et le slalom. Côté dames, l'Autrichienne Anna  Fenninger, championne du monde de super-combiné, est dans la même position.
   
. Go USA ! Même privée de Bode Miller, en année sabbatique, l'équipe  américaine brille en Coupe du monde, avec déjà 15 victoires, loin devant  l'Autriche (8). A défaut de dominer le général comme elle en avait pris  l'habitude, Lindsey Vonn reste la patronne de la vitesse et aura l'objectif de  reconquérir les deux titres mondiaux de descente et super-G qu'elle avait  obtenus à Val d'Isère en 2009. Ted Ligety, roi du géant, et la teenager Mikaela  Shiffrin, nouvelle reine du slalom, porteront les dossards de favoris.
   
. Frontières. Avec quatre victoires en descente, partagées entre Christof  Innerhofer et Dominik Paris, les Italiens font figure d'épouvantails en  vitesse. On les appelle déjà les +Hommes jet+ dans leur pays. Et s'ils  brillent, les Autrichiens ne manqueront pas de les fêter comme des leurs,  puisqu'originaires du +SüdTirol+ (Haut-Adige pour l'Italie, qui avait récupéré  la région à l'issue de la 1re guerre mondiale).
   
. Nostalgie. Schladming avait déjà organisé les Mondiaux, en 1982. La  Suissesse Erika Hess en fut l'héroïne aux trois médailles en or. Avec la  retraite de Didier Cuche et la blessure de Beat Feuz, la Confédération  helvétique a perdu de sa superbe. Pire: elle s'est retrouvé nue, au point de  craindre le zéro pointé.
   
. Terminus. Ce seront les 8e et derniers Mondiaux pour Benjamin Raich, le  skieur le plus titré en activité et le plus aimé des Autrichiens. A 34 ans,  +Benni+ espère plus un miracle pour sa fiancée Marlies Schild que pour lui.  Seulement six semaines après avoir été opérée d'une déchirure du ligament  interne du genou droit, la championne du monde de slalom a repris le ski libre.  Et ne désespère pas de remettre Shiffrin à sa place.

AFP