Svindal Aksel Lund skis soulagement super-combiné Mondiaux 02 2011
Aksel Lund Svindal pourrait être sacré en cas d'annulation de la descente de Lenzeheide | AFP - Christof Stache

Svindal reste le maitre du super-combiné

Publié le , modifié le

A l'issue du slalom, le Norvégien Aksel Lund Svindal a conservé son titre de champion du monde de super-combiné, conservant l'avance qu'il s'était créée avec la descente pour devancer en bas de la piste les Italiens Christof Innerhofer et Peter Fill, qui effectuent un doublé, l'Autrichien Benjamin Raich terminant 4e. Bode Miller, Silvan Zurbriggen sont partis à la faute dans ce slalom.

Ce sont incontestablement les Mondiaux de Christof Innerhofer. En or en super-G, en bronze en descente, l'Italien est allé chercher la médaille d'argent dans le super-combiné. Et si ce spécialiste des épreuves de vitesse n'a pas pu faire mieux, c'est qu'il est tombé sur un Aksel-Lund Svindal fabuleux. Non seulement le Norvégien a assumé son statut de favori en l'absence d'Ivica Kostelic, non seulement il a conservé son titre mondial dans cette épreuve, non seulement il avait réalisé un superbe descente dans cette première manche, mais il a en plus géré la pression, géré la piste de Garmisch-Partenkirchen, géré son avance pour dominer le slalom et terminer avec 1'01" d'avance sur Innerhofer, et 1"90 sur Peter Fill, ne concédant que 0"84 au spécialiste Benjamin Raich. Le Norvégien fait donc mieux que sa fiancée Julia Mancuso, en argent dans le super-combiné féminin. Et avec ce doublé, c'est l'Italie qui se montre la plus forte nation du ski mondial avec l'Autriche et la Wunderteam.

En revanche, deux hommes n'ont pas du tout assumé. Bode Miller, 10e de la descente, a été proprement éjecté dès la 3e porte, terminant sur les fesses et voyant ses chances de défendre ses chances et de se montrer à la hauteur de son statut de champion olympique, réduites à néant. Quant au Suisse Silvan Zurbriggen, il avait limité les dégâts dans la descente pour prendre la 6e place, mais alors qu'il était en course pour le podium, il a enfourché.

Réactions

Aksel Lund Svindal (NOR/1er): "J'ai eu un peu des vertiges après mon crash en descente. Pendant quelques secondes, je ne me rappelais de ce qui s'était passé, c'est pour cela que je suis allé passer des examens à l'hôpital. Tout s'est bien passé aujourd'hui. Je savais qu'en descente, certains coureurs étaient allés vraiment vite, et qu'il fallait que j'attaque jusqu'au bout. J'ai essayé de m'adapter au slalom, c'est toujours aussi difficile quand les températures sont douces. c'est pourquoi j'ai décroché l'or. Cette médaille d'or est importante pour moi, car Ivica Kostelic est leader de la Coupe du monde, et je ne pourrais pas le rattraper. Le super-G n'était pas un bon jour pour moi, c'était une course atypique dirons nous. En descente j'ai joué l'or mais cela n'a pas marché, et cette fois, tout s'est bien passé."

Peter Fill (ITA/3e): "Ma saison est très dure, j'ai été blessé l'an dernier et alors que je faisais mon possible pour revenir, mon père est entré à l'hôpital. Il a une infection du pancréas, ce qui ne semble pas très grave comme cela, mais en fait il a failli perdre la vie plusieurs fois. Quand je ne cours pas, je vais à l'hôpital et j'essaie de soutenir ma mère et ma soeur. On ne sait plus où trouver de l'énergie, et c'est pour cela que je n'ai plus d'énergie pour courir. J'espère qu'il recouvrera la santé. C'est le cadeau le plus important dans ma vie. Il était toujours avec moi lors des courses, et maintenant, il n'est plus là. Le slalom (du super-combiné) était ma dernière course ici, alors j'ai essayé de faire de mon mieux pour avoir une médaille. Quand je n'ai pas un bon résultat, que je ne vais pas bien, cela le rend triste aussi et c'est pour cela que j'espère que de me voir avec une médaille lui redonnera un peu d'énergie."

Christof Innerhofer (ITA, 2e): "Je n'étais pas satisfait de la descente. Après un bon départ (meilleur temps au 2e chrono intermédiaire, ndr), j'ai commis un tas de petites fautes dans la partie centrale, perdant de la vitesse. La semaine a été longue et j'avais vraiment mal aux jambes. Alors je me suis dit: "Essaie déjà d'arriver en bas". Je me suis relaxé durant la pause. Le slalom? Je me suis supris moi-même. C'est incroyable. Ces trois médailles, chacune d'un métal différent, ont bien sûr un goût différent. Mais c'est comme si j'avais gagné trois médailles d'or. Et puis je suis content pour Peter Fill (3e), mon partenaire de chambre. C'est mon idéal féminin, pardon masculin (rires). Il méritait ce podium car il n'a pas eu trop de chance ces derniers mois. On se complète. Je suis bavard, lui est plus posé, plus sociable. On essaie de s'aider mutuellement, en échangeant des conseils techniques".

Classement

1. Aksel Lund Svindal (NOR) 2:54.51 (1:59.49 + 55.02)
2. Christof Innerhofer (ITA) 2:55.52 (2:00.67 + 54.85)
3. Peter Fill (ITA) 2:56.41 (2:00.83 + 55.58)
4. Benjamin Raich (AUT) 2:56.68 (2:02.50 + 54.18)
5. Ondrej Bank (CZE) 2:56.90 (2:01.00 + 55.90)
6. Paolo Pangrazzi (ITA) 2:57.35 (2:02.66 + 54.69)
7. Lars Elton Myhre (NOR) 2:57.50 (2:03.39 + 54.11)
8. Natko Zrncic-dim (CRO) 2:57.71 (2:03.25 + 54.46)
9. Andreas Romar (FIN) 2:58.05 (2:01.19 + 56.86)
10. Kjetil Jansrud (NOR) 2:58.42 (2:02.56 + 55.86)
11. Georgi Georgiev (BUL) 2:58.86 (2:02.74 + 56.12)
12. Joachim Puchner (AUT) 2:58.96 (2:03.26 + 55.70)
13. Bjoern Sieber (AUT) 2:59.44 (2:03.49 + 55.95)
14. Mirko Deflorian (MDA) 3:00.29 (2:04.00 + 56.29)
15. Tim Jitloff (USA) 3:00.29 (2:06.02 + 54.27)
16. Ferran Terra (ESP) 3:01.01 (2:03.70 + 57.31)
17. Martin Vrablik (CZE) 3:01.48 (2:05.97 + 55.51)
18. Tin Siroki (CRO) 3:01.52 (2:04.74 + 56.78)
19. Jaroslav Babusiak (SVK) 3:02.30 (2:05.93 + 56.37)
20. Yuri Danilochkin (BLR) 3:02.37 (2:04.63 + 57.74)
21. Kevin Esteve Rigail (AND) 3:02.53 (2:01.81 + 1:00.72)
22. Nikola Chongarov (BUL) 3:02.94 (2:03.79 + 59.15)
23. Igor Laikert (BIH) 3:07.78 (2:09.43 + 58.35)
24. Matej Falat (SVK) 3:09.83 (2:10.63 + 59.20)
25. Rostyslav Feshchuk (UKR) 3:11.22 (2:09.86 + 1:01.36)
26. Taras Pimenov (KAZ) 3:14.26 (2:11.40 + 1:02.86)
27. Michal Klusak (POL) 3:20.12 (2:05.58 + 1:14.54)
28. Roger Vidosa (AND) 3:25.25 (2:04.89 + 1:20.36)

N'ont pas terminé la descente: TJ Baldwin (GBR), Romed Baumann (AUT), Maciej Bydlinski (POL), Hans Olsson (SWE), Roberts Rode (LAT), Dalibor Samsal (CRO), Cristian Javier Simari Birkner (ARG)

N'ont pas terminé le slalom: Beat Feuz (SUI), Dmitriy Koshkin (KAZ), Ted Ligety (USA), Bode Miller (USA), Dominik Paris (ITA), Silvan Zurbriggen (SUI)