Schild slalom Garmisch 022011
L'Autrichienne Marlies Schild | AFP - CHRISTOF STACHE

Slalom dames/1re manche: Schild en tête, les Français larguées

Publié le , modifié le

L'Autrichienne Marlies Schild, favorite et en quête d'une première médaille d'or dans un grand événement, a réalisé le temps de référence. Dixième à déjà 1"87, la jeune Française Nastasia Noens devra sortir une seconde manche énorme pour espérer s'approcher du podium. Ex-aequo, Sandrine Aubert et Tessa Worley, médaillée de bronze en slalom géant, sont à 2"78. Une nouvelle grosse déconvenue d'Aubert qui n'a jamais trouvé ses sensations.

Dur, dur pour les Bleues. Sur une piste très raide et dans la douceur de Garmisch-Partenkirchen, ni Nastasia Noens, ni Sandrin Aubert, ni Tessa Worley, venu du Géant pour emmagasiner de l'expérience, n'ont trouvé les bonnes sensations. La belle Noens peut regretter une faute sur la partie plate du parcours qui lui a fait perdre des dixièmes précieux. Même si sa place (10e) n'est pas si mauvaise, le débours est lui en revanche important (1''87). Trop? "Il y a beaucoup d'écart et, avec le soleil, la piste va bouger en seconde manche", a ajouté l'Azuréenne. En tout cas, il lui faudra faire le même exploit que Worley en Géant, meilleur temps de la deuxième manche et médaille de bronze.

A l'image de sa saison décevante, Sandrine Aubert semble sur la retenue et sans glisse. Elle n'a pas la gnaque requise pour aller chercher les piquets. La Française a commis beaucoup de trop de faute et a fini loin, très loin à 2''78 de Schild. Cinquième aux JO, l'Iséroise n'est plus au niveau des deux dernières saisons au cours desquelles elle avait remporté quatre slaloms en Coupe du monde. Worley a réalisé exactement le même chrono. La puce (1,57m) du Grand Bornand a souffert sur la deuxième partie du parcours pour sa troisième course en trois jours. Satisfaite de son dossard de départ, la leader de la Coupe de Slalom Géant s'est montré satisfaite de sa prestation: "c'était sympa" a-t-elle conclu.

L'Autriche en force

Partie en ouvreuse, Marlies Schild réalise donc le premier chrono de référence, en 52''69. L'Autrichienne a effectué un parcours très propre dans la pente raide du Gudiberg. Propre et plutôt efficace. Car derrière, les écarts sont déjà fait. Grande dame du slalom avec 26 victoires en Coupe du monde, Schild devance ainsi l'Allemande Maria Riesch, tenante du titre et championne olympique, de 80/100es. Malgré son palmarès impressionnant sur le circuit majeur, le skieuse âgée de 29 ans est toujours quête d'une première médaille d'or dans un grand événement. En 52 sec 69/100es, Schild a devancé la Finlandaise Tanja Poutiainen, la seule à lui résister sur une pente soutenue, de 21/100es. A noter que seules quatre skieuses ont concédé moins d'une seconde sur le meilleur temps.

La Wunderteam n'a pas que Schild. L'Autrichienne Kathrin Zettel occupe la 3e place provisoire à 61/100es, devant la Suédoise Maria Pietilae-Holmner (à 79/100es). Avec le dossard 22, sur une piste dégradée, Michaela Kirchgasser a signé le 6e temps, à 1 sec 24/100es et devant sa compatriote Nicole Hosp. Donc, quatre Autrichiennes dans les sept premières.

Mathieu Baratas