Le brouillard à Schladming
Le brouillard s'invite à Schladming dès le premier jour des Mondiaux | FABRICE COFFRINI / AFP

Retard à l'allumage à Schladming

Publié le , modifié le

Traditionnelle épreuve d'ouverture des Championnats du monde de ski, le Super-G féminin a longtemps été dans le flou total. Initialement prévue à 11h00, la course n'a pu démarrer à cause d'un brouillard persistant sur la piste du Planai. Après une multitude de reports, 13 au total, les organisateurs ont finalement donné leur feu vert à 14h30, heure limite pour débuter l'épreuve.

Le portillon de départ était désespérément vide. En attente d'une skieuse. Un peu plus bas, c'est une purée de pois qui stagnait depuis le petit matin. Il n'était pas question de s'élancer dans une course où les entraînements sont interdits. L'Autrichienne Nicole Schmidhofer devait être la première concurrente à s'élancer et la Française Marie Marchand-Arvier la troisième. Les deux filles et leurs consoeurs avaient tout préparé minutieusement pour attaquer ce Super-G le couteau entre les dents. Mais on ne défie pas la météo en montagne. Il a donc fallu patienter un peu pour assister au premier duel entre Tina Mazé et Lindsey Vonn.

Une météo pessimiste

Il y a deux ans à Garmish-Partenkirchen, le manque de neige avait gêné les organisateurs mais n'avait pas occasionné de report. Là, il semble que les problèmes ne font que commencer pour les Autrichiens. Selon les services météorologiques de la station, des précipitations neigeuses sont attendues la nuit prochaine, avec quelque 20 cm au sommet de la piste Planai, ce qui met également en péril le Super-G  messieurs, mercredi. Et les prévisions sont mauvaises pour la descente masculine, programmée  samedi à 11h00.