Mondiaux de ski alpin : Erik Guay champion du Monde de Super-G

Mondiaux de ski alpin : Erik Guay champion du Monde de Super-G

Publié le , modifié le

Le vétéran canadien Erik Guay (35 ans) a créé la surprise à Saint-Moritz (Suisse) lors de la première épreuve masculine des Mondiaux de ski alpin en remportant le Super-G en 1'25''38. Il relègue ainsi le favori Kjetil Jansrud à la seconde place, le devançant de 45 centièmes. C'est la première fois qu'un skieur canadien devient Champion du monde de Super-G. Coté français, Alexis Pinturault qui s'était déclaré outsider dans cette spécialité avant le départ, a occupé la troisième place quelques minutes avant d'être finalement classé 6e.

Le Canada est en forme

Pour la première fois en ski alpin, le Champion du monde de Super-G est canadien. En 2011, Erik Guay devenait champion du monde de descente à Garmisch-Partenkirchen en Allemagne. Six ans plus tard, le Canadien remporte son second titre dans une autre spécialité, le Super-G. Entre les deux, seulement cinq victoires en Coupe du Monde. Autant dire que la performance du vétéran de l'épreuve (1'25"38) en a surpris plus d'un. Mais il prouve surtout que sa persévérance a payé puisqu'il avait évoqué la fin de sa carrière, il y a plus de deux ans, suite à une opération du genou gauche.

Le Canada avait le vent en poupe ce mercredi : le jour de ses trente-trois ans, Manuel Osborne-Paradis a réalisé une très belle course pour prendre la troisième place du podium, pourtant promise jusqu'alors au Norvégien Aleksander Aamodt Kilde (4e).

Alexis Pinturault solide

Alexis Pinturault, actuel deuxième au classement mondial, ne s'était pas fixé d'objectif particulier pour ce Super-G. Celui qui se qualifiait d'outsider dans cette spécialité qui n'est pas la sienne, contrairement au Slalom Géant, a pourtant signé un temps lui permettant d'occuper provisoirement la troisième place. Cela n'a duré qu'une dizaine de minutes puisque cinq participants plus tard, Aleksander Aamodt Kilde prenait la place du Français. Ce dernier peut avoir des regrets puisqu'une meilleure réception lors du dernier saut lui aurait peut-être permis de terminer 4e.

Les Français Blaise Giezendanner et Brice Roger se classent respectivement 14e et 18e. Adrien Théaux, parti avec le dossard numéro 2 termine finalement à la 16e place.

Entre les deux compatriotes canadiens, le champion olympique Kjetil Jansrud, grand favori avant le départ, signe le deuxième meilleur temps de l'épreuve, avec 45 centièmes de retard. Malgré 3 victoires sur 4 épreuves de Super-G disputées cet hiver, il devra donc encore patienter pour remporter son premier titre mondial. A noter également les 8e et 12e places des Suisses Carlo Janka et Beat Feuz ou encore la sortie de piste de l'Autrichien Matthias Mayer.

La suite de la compétition, ce vendredi avec le combiné alpin dames et la descente hommes, samedi 11 février. Deux épreuves à suivre en direct sur France Télévisions et francetvsport.fr

Félix Fatalot

Championnats du Monde de Ski