Tiné Mazé gagne le Super-G de Schladming
Tiné Mazé | ALEXANDER KLEIN / AFP

Mazé championne du monde du Super-G

Publié le , modifié le

N.1 mondiale du Super-G, Tina Mazé a écrasé la concurrence en ouverture des championnats du monde de ski à Schladming. La Slovène était au dessus du lot dans des conditions météorologiques très difficiles. Reportée pendant 3h30 à cause du brouillard, la course s'est terminée de manière dramatique avec la rupture des ligaments croisés de Lindsay Vonn et les sorties de Hoefl-Riesch et Fenninger. Lara Gut et Julia Mancuso complètent ce premier podium autrichien.

Ce Super-G n'aurait peut-être jamais dû se dérouler. Jamais commencer. Jamais se terminer. Ce n'est qu'à la dernière minute possible, à 14h30, que les organisateurs ont pris la décision de lancer les jeunes femmes dans la pente. Le brouillard s'était légèrement dissipé mais il planait toujours, menaçant. Jamais loin, il allait attendre une quinzaine de skieuses avant de frapper à nouveau aux portes du Planay. Le moment était crucial, celui des favorites de la course. Avant cela, Lara Gut s'était ouvert le chemin du podium en dominant la Slovène Ilka Stuhec, longtemps leader après une descente sous un petit rayon de soleil. Très engagée sur cette neige trop molle, la Suissesse venait de frapper un grand coup avant le passage de Tina Mazé. "Je pense que j'ai réussi à attaquer mais en restant  quand même fine sur cette neige et en essayant de faire la route la plus courte. J'espère aussi avoir réussi à trouver la clé dans la partie du milieu en vue de la descente de dimanche" a positivé la skieuse helvète..

Vonn à terre

Dans une toute autre dimension cette saison, Mazé peut jouer sur tous les tableaux. La Slovène vise une médaille dans toutes les courses à Schladming. Le jour de son anniversaire, Mazé régalait avec sa puissance et son dynamisme en reléguant Gut à 38/100e. La Slovène s'était élevée bien au dessus des nuages. "Bien sûr, il faut un peu  de chance mais aussi courir avec sa tête. Le saut, là où Lindsey (Vonn) tombe,  était crucial. Il fallait l'aborder avec prudence. C'est déjà un bon point de  commencer par une médaille d'or. Est-ce que je crains de disputer cinq courses à Schladming? Pas tellement. C'est moins usant que de passer d'une étape à l'autre en Coupe du monde " a averti la patronne du ski féminin. Le brouillard avait lui entamé sa descente sur la piste du Planai. La nappe n'était pas encore tendue que Lindsay Vonn se prenait les skis dans le tapis. En reconquête d'un titre mondial, l'Américaine perdait très gros. A la réception d'un saut, une faute de carre l'envoyait sévèrement au sol. Course et championnats du monde terminés. L'hélitreuillage de la skieuse frappait les esprits. Sur un fil, Maria Hoefl-Riesch et Anna Fenninger se loupaient elles en ratant une porte. Une conséquence moindre que Vonn. Seule la kamikaze Julia Mancuso tirait son épingle du jeu en chipant on ne sait trop comment la 3e place à Fabienne Suter. Il était grand temps de mettre fin à cette triste course.

MMA frustrée

Révélée dans le Super-G de Val d'Ièse (médaille d'argent), Marie Marchand-Arvier bénéficiait elle d'un petit dossard (3). Un avantage quand on n'est pas obligé d'attendre de longues minutes le départ d'une course. Avec treize reports étalés sur 3h30, MMA a perdu beaucoup d'énergie quand d'autres ont pu attendre tranquillement au chaud dans un restaurant. Pas dans le rythme, la skieuse des Contamines n'a pas réussi à prendre son pied sur une neige molle. "J'ai essayé de jouer mais je n'ai pas gagné. A chaque report on essaye de relâcher la pression mais ça peut repartir très vite. Je me suis bien échauffée mais j'avais les jambes lourdes. Je l'ai ressenti tout de suite. C'est frustrant."

Vidéo: la course victorieuse de Tina Mazé

Voir la video