Worley géant Mondiaux Garmisch 022011
La Française Tessa Worley | AFP - FABRICE COFFRINI

Les Françaises tirent à blanc

Publié le , modifié le

Le brouillard, les conditions changeantes ont joué un vilain tour à l’armada tricolore. Aucune des filles n’a réussi à s’adapter à la neige, Tessa Worley en tête, seulement 19e à 2’12’’ de Tina Mazé. La skieuse du Grand Bornand promet de tout donner lors de la 2e manche prévue à 15h00.

Après ses trois succès en Coupe du monde et la médaille d’or par équipes, Tessa Worley pouvait légitimement viser l’or. D’où son immense déception dans la raquette d’arrivée. De titre, il n’est plus question. D’honneur encore un peu. "J’étais vraiment partie avec beaucoup d’envie et d’engagement, a expliqué Worley. J’avais vraiment envie d’aller chercher cette course et quand j’ai vu le temps en bas j’étais désemparée. Je n’ai pas trop compris. C’est une neige et une piste qui font que si tu n’es pas exactement dans le bon timing tu peux perdre des centièmes à chaque porte. Au bout de la manche, ça fait deux secondes." Dans ces conditions, il faudra sortir une très grosse 2e manche pour réintégrer le top 10, voire mieux. Avec un dossard favorable, le coup est jouable et Worley veut y croire. "Je suis très déçu mais je vais essayer de discuter entre les deux manches avec mes entraîneurs pour corriger le tir. Je vais partir avec une bonne piste en 2e manche et je vais tout donner."

La meilleure chance française, c’est Anémone Marmottan, 10e à 1’49’’. Comme ses copines, c’était pourtant la soupe à la grimace à l’arrivée avec un temps loin des espoirs placés en elles hier. "Clairement, on s’attendait à beaucoup mieux, indique-t-elle. On est toutes les trois dans les quinze et on a fait des belles choses cet hiver, Tessa encore plus. Sans faire de grosse faute, je pensais être mieux que ça. C’est la loi du ski. Il faut encore se régler, prendre de l’expérience." Au menu entre les deux manches, une grosse discussion avec les coaches pour corriger le tir et profiter des dossards moins élevés que les favorites. "Il y a des choses à espérer lors de la 2e manche car les meilleures vont partir sur une piste dégradée. Il y a moyen d’aller chercher. Ça va dépendre du tracé et de la neige. On doit faire le point avec les coaches pour affiner les réglages et être vraiment prêtes." Il vaudrait mieux car il n’y a pas de 3e manche.