La ruée vers l'or de Pinturault dans le Colorado

La ruée vers l'or de Pinturault dans le Colorado

Publié le , modifié le

Roi de la polyvalence et de la régularité en Coupe du monde, Alexis Pinturault, le jeune leader de l'équipe de France masculine aux Mondiaux 2015 à Vail dans le Colorado, rêve d'une première médaille dans des championnats du monde après son échec de 2013. Première tentative ce soir avec le Super-G (18h45 sur F4 et Francetvsport).

RETROUVEZ EN DIRECT VIDEO LE SUPER-G MASCULIN A PARTIR DE 18H45

Depuis trois hivers, Alexis Pinturault appartient au gotha du ski mondial. Le jeune français de 23 ans est entré dès 2012 dans le top 10 du classement général de la Coupe du monde de ski alpin. Cette année là, il n'avait pas encore décroché de victoires sur le circuit mais avait obtenu une 10e place au général comme récompense de sa régularité. Depuis, le skieur de Courchevel a grimpé chaque année de plusieurs étages dans la hiérarchie mondiale, avec une 6e place au Gros Globe en 2013, puis un premier podium au général avec une 3e place en 2014. Avec un total de cinq victoires lors de manches de Coupe du monde, dans quatre disciplines différentes (slalom, géant, super-G, super-combiné). Une polyvalence qui lui permet aujourd’hui de rêver du Gros Globe (vainqueur du classement général) dans un avenir proche. Cette saison il pointe à la 3e place à mi-parcours, mais loin de l'Autrichien Marcel Hirscher.

Le portrait vidéo d'Alexis Pinturault      

Skieur tout-terrain à la technique très sûre, Alexis Pinturault a néanmoins encore du mal à briller dans les courses d’un jour, là où seule une médaille est un bon résultat. Attendu comme le patron de l’équipe de France, « Pintu » avait "performé" partout lors des championnats du monde 2013 à Schladming (trois fois 5e en combiné, super-G et géant, et 6e en slalom). Des résultats qui auraient rapporté un gros pactole de points en Coupe du monde, mais "inutiles" aux Mondiaux. À l’époque, Pinturault n’avait d’ailleurs pas caché sa déception. Une amertume en partie noyée dans la neige fondue des JO de Sotchi, où il avait enlevé le bronze en géant. Une belle consolation même si le leader des Bleus visait l’or olympique. "Une belle carrière, c'est si dans 10 ou 20 ans où se souviendra du nom de Pinturault", aime t-il rappeler.

Chercheur d’or dans le Colorado

Sur les pistes de Vail et Beaver Creek, deux stations américaines situées dans le Colorado qui accueillent les épreuves des Mondiaux 2015, Alexis Pinturault sera en quête de sa première médaille lors de championnats du monde. Et dans ces montagnes du Colorado, où à la fin du XIXe siècle des milliers de chercheurs d’or s’étaient rués à la recherche du métal précieux, le skieur de Courchevel tentera d’accrocher un premier titre majeur à son palmarès.

Mais cette saison, Alexis Pinturault n’a pas goûté souvent à la victoire. Toujours bien placé (cinq podiums), sauf en slalom où il a souvent abandonné, «Pintu» ne comptait qu’un succès au compteur à l’heure de s’envoler pour le Colorado. C’était en super-combiné à Kitzbühel. Une discipline où le prodige français excelle et où il a le plus de chances de succès. Mais pour cela, il ne faudra pas dévisser dans l’épreuve du slalom. Sur la neige de Beaver Creek, Pinturault n’aura d’autres choix que de prendre tous les risques pour ne pas récolter une moisson de regrets.

Camille Belsoeur @camBelsoeur

Championnats du Monde de Ski