Lindsay Vonn hélitreuillée
Lindsay Vonn hélitreuillée après sa chute dans le Super-G de Schladming | FABRICE COFFRINI / AFP

Fin de saison pour Vonn

Publié le , modifié le

Vonn n'aime pas les Mondiaux de ski et ils le lui rendent bien... Reine du ski mondial avec ses 59 victories sur le circuit, l'Américaine n'a pas été vernie sur les courses d'un jour, que ce soit lors des Championnats du monde et les Jeux olympiques. Dernier épisode en date son impressionnante chute dans le Super-G de Schladming et sa grave blessure au genou droit. Victime d'une rupture ligamentaire et d'une fracture du plateau tibial, sa saison est terminée.

La blonde avait déjà connu des antécédents fâcheux dans les courses d'un  jour, le +must+ pour les sportifs américains, aux jeux Olympiques, en 2006 et  2010, et à chacune des éditions des Championnats du monde depuis 2007. Elle avait seulement été épargnée physiquement aux Mondiaux de Bormio-2005  où, débutante à 20 ans, elle avait terminé deux fois 4e, la place la plus  redoutée. En 2006, aux Jeux de Turin, Vonn  s'était relevée d'un impressionnant "vol  plané" lors du 3e et dernier entraînement avec un dos bleu d'hématomes. Le  lendemain, elle s'était classée 8e de la descente. L'année suivante, aux Mondiaux d'Are (Suède), après deux médailles d'argent  en super-G et en descente la première semaine, la skieuse du Minnesota s'était  procuré une distension ligamentaire au genou droit en s'entraînant pour le  slalom, blessure qui avait mis un terme à sa saison.

Bouteille

Sa double victoire (super-G/descente) aux Championnats du monde de Val  d'Isère, en 2009, avait été suivie d'un épisode cocasse. En ouvrant une  bouteille de champagne pour fêter la seconde médaille d'or, elle s'était  entaillée un pouce, ce qui avait nécessité un transport par hélicoptère jusqu'à  Innsbruck (Autriche), pour y être opérée, avant de revenir dans la station  savoyarde. En 2010, elle s'était fait mal à un tibia avant l'ouverture des Jeux,  remportant néanmoins la descente -son unique titre olympique- et s'emparant du  bronze en super-G à Whistler (Canada). Enfin, elle avait abordé les Mondiaux 2011 de Garmisch-Partenkirchen  (Allemagne), chez son amie Maria Höfl-Riesch, avec le handicap d'une commotion  cérébrale dont elle avait été victime une dizaine de jours auparavant en slalom  géant. Se plaignant alors d'une piste trop verglacée et dangereuse dans la station  bavaroise, l'Américaine avait néanmoins décroché la médaille d'argent en descente.

Vidéo : la chute de Lindsey Vonn

Voir la video