Kueng joie descente Mondiaux
Patrick Kueng remporte la descente des Mondiaux de Beaver Creek | AL BELLO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Dans la descente, c'était King Küng !

Publié le , modifié le

Sa descente a mis tout le monde d'accord ! Patrick Küng a été le plus solide sur les pentes de Beaver Creek et remporte son premier titre de champion du monde. C'est un grand jour pour les Suisses puisque Beat Feuz prend la 3e place derrière l'Américain Travis Ganong. A l'image de sa belle saison en Coupe du monde, Guillermo Fayed occupe la 5e place.

Entre Patrick Küng et Beaver Creek, c'est une belle histoire d'amour ! En décembre 2013, le Suisse avait remporté sa première victoire en Coupe du monde sur cette même piste. C'était un Super-G mais ça avait été comme une libération. A peine plus d'un an plus tard, la libération est encore plus forte puisqu'il décroche dans le Colorado le titre suprême de la descente. De haut en bas, Küng a livré la meilleure partition possible. Une prise de risque payante avec à l'arrivée un temps canon de 1'43"18. Il le fallait pour déloger son compatriote Beat Feuz, finalement troisième à 0"31, et résister à Travis Ganong, battu pour 0"24.

VIDEO : La descente victorieuse de Patrick Küng

Tir groupé des Français

Dans le clan français, la performance collective est intéressante avec Guillermo Fayed en chef de file (5e à 0"39). Il a flirté avec le podium mais échoue à seulement 8/100e du bronze. Libéré par sa médaille de bronze en Super-G jeudi, Adrien Théaux obtient lui son meilleur résultat de l'hiver en descente avec la 8e place. Quant à David Poisson et Johan Clarey, ils terminent respectivement au 14e et 16e rang.

VIDEO : La belle descente de Guillermo Fayed

Réa​ctions

Patrick Küng (SUI,  champion de du monde 2015 de descente): "J'aime bien cette piste, j'ai gagné ma  première Coupe du monde ici, c'est une descente très difficile. Je n'ai pas  fait une seule erreur, mes skis étaient très rapides et je n'ai pas eu à aller  jusqu'aux limites, c'est le secret pour réussir ici. Tout est possible lors  d'une course d'un jour, je n'avais jamais réussi à performer dans un grand  rendez-vous, même en juniors, j'étais déçu après mon super-G (16e, NDLR). Je me  suis dit ce matin +Pourquoi cela ne serait pas mon jour?+ La pression est  grande en Suisse, mais il était temps que ce titre revienne en Suisse. C'était  très émouvant pendant les hymnes, ma famille était là, c'était très spécial  pour moi".

   
Travis Ganong (USA, 2e de la descente des Mondiaux-2015): "J'ai rêvé de  cette course chaque jour ou presque depuis que je sais que les Mondiaux  allaient avoir lieu ici. C'est irréel de remporter cette médaille, j'ai  emmagasiné de la confiance cet hiver avec ma victoire à Santa Catarina (Italie,  NDLR). Skier en descente requiert de l'expérience, il y a beaucoup de travail  et d'engagement derrière cette médaille. Depuis ma victoire à Santa Catarina,  je sais que je peux gagner au plus haut niveau. J'ai essayé après de rééditer  cela, mais j'étais trop agressif. Je me suis réveillé en me disant +Relax, fais  simple, le ski c'est ta passion, tu sais skier+. Quand j'ai su que Steve Nyman  était 2e provisoire (finalement 4e, NDLR), je savais que je pouvais skier vite,  il m'a dit que la piste était parfaite. J'ai vu Bode (Miller) ce matin à  l'hôtel, il m'a dit +Tu as cela en toi, skies relax et cela le fera!+ C'est  incroyable de remporter cette médaille devant le public américain, c'est le  plus beau jour de ma carrière".
   
Beat Feuz (SUI, 3e de la descente des Mondiaux-2015): "Cette médaille est  vraiment particulière pour moi, car il y a deux ans j'étais au fond du trou. Il  y a des gens qui ont cru que je n'arriverai jamais à revenir, moi aussi parfois  je l'ai pensé. J'ai douté, mais ma famille, mes amis et mes entraîneurs ont  toujours cru en moi. Le 2e entraînement vendredi m'a donné beaucoup de  confiance, en particulier la partie haute que j'ai très bien réussi, ma 8e  place m'a convaincu que je pouvais bien faire, surtout que je n'ai pas vraiment  forcé sur la partie basse. C'est particulier d'être avec Patrick (Küng) sur le  podium, on est quatre Suisses dans les dix premiers, deux sur le podium".