Mondiaux Garmisch slalom Grange (3) 022011

Grange s'offre le monde

Publié le , modifié le

Le Français Jean-Baptiste Grange a remporté le slalom des Mondiaux, la première médaille d'or d'un skieur français depuis 1982, en devançant le Suédois Jens Byggmark et l'Italien Manfred Mölgg, dimanche à Garemisch-Partenkirchen.Le skieur de Valloire met ainsi un terme à 29 ans d'attente, le dernier succès d'un Français aux Mondiaux étant Michel Vion, or du combiné en 1982 à Schladming, la station autrichienne qui accueillera les Mondiaux 2013.

Meilleur temps sur le premier tracé, piqueté par son entraîneur David  Chastan, le Savoyard a maîtrisé aussi la neige bougée du second parcours pour  précéder Byggmark de 43/100es. Fort d'une avance de plus d'une seconde sur le leader suédois mais seulement de 27 centièmes sur l'Italien Moelgg, il n'a jamais paniqué. Solide dans sa tête, souple dans son ski, il a skié tout en contrôle. e redoux a d'ailleurs nécessité plusieurs interventions des hommes de  piste pour saler quelques points en péril de la Gudiberg. Sur une neige bougée et un parcours "défoncé" aux dires du DTN Fabien Saguez, il a ainsi limité les dégâts, ne commettant qu'une grosse sur le haut du parcours. Puis, comme s'il avait le chrono et les écarts dans la tête, il a géré son avance pour réussir le 10e temps. Suffisant pour être champion du monde après les écarts creusés durant la première manche.

Vainqueur de trois manches en Coupe du monde de slalom cette saison, dont les deux dernières à Kitzbühel et à Schladming, pour quatre podiums (une fois 3e), il revit après une grave blessure au genou (rupture des ligaments) droit l'an dernier qui lui font rater les Jeux Olympiques de Vancouver et des mois de rééducation. Le Savoyard a tordu le cou aux préjugés sur sa prétendue fragilité mentale, si décrié lorsqu'il passa à côté des Mondiaux de Val d'Isère en 2009. Comme lors de ses six victoires, sur huit, en Coupe du monde de slalom, il a gagné la course en ayant signé le meilleur temps de la première manche.

"Je suis si content car cela avait été dur aux Mondiaux 2009 en France où  j'aurais pu avoir deux médailles d'or et finalement je n'avais rien eu", a  déclaré Grange. Vainqueur de la Coupe du monde de slalom 2009, déjà troisième des Mondiaux d'Are (Suède) en 2007, il signe à tout juste 26 ans l'une des plus belles victoires de sa jeune carrière et succède à Jean-Nöel Augert vainqueur en 1970 à Val Gardena (Italie), 4/100es devant son compatriote Patrick Russel. "Cela n'a pas été facile de récupérer aussi de mon opération au genou. Au  départ de la seconde manche, je n'avais pas de bonnes sensations, j'ai juste  pensé à me battre, à pousser. En franchissant la ligne, je n'étais pas sûr  d'avoir gagné. Et quand j'ai vu que j'avais gagné, c'était merveilleux", a-t-il ajouté.

REVIVEZ LA PREMIÈRE ET LA SECONDE MANCHE DE JEAN-BAPTISTE GRANGE

Les favoris hors du coup

Derrière, Jens Byggmark a fait fi des pièges de la piste. Avec des appuis souples et posés, il a réalisé une belle performance pour monter sur la deuxième marche. Après plusieurs saisons dans l'ombre, Byggmark, 25 ans, avait confirmé son  retour cette saison en signant le 6e chrono à l'issue du premier parcours,  malgré un dossard 18 le désavantageant par rapport à Mölgg et Grange, qui  avaient hérité des numéros 1 et 2 lors du tirage samedi soir. Épatant durant la saison 2006/2007, avec son ski décomposé, le skieur de  Tärnaby avait ensuite payé sa débauche de mouvements décomposés en reculant  dans les classements au fil des ans.

Deuxième de la première manche, l'Italien Manfred Moelgg limite la casse pour prendre la troisième place, quatre ans après sa deuxième place à Are. L'Autrichien Mario Matt, champion du monde 2001 et 2007, a suivi une stratégie inverse. Seulement 15e sur le premier tracé, il a été le plus rapide de la seconde manche mais son handicap était trop fort et il est resté au pied du podium à 82 centièmes du vainqueur. Malgré un dossard prohibitif sur une neige de printemps, le Japonais Naoki  Yuasa s'est classé sixième, à 96/100es, derrière le Canadien Julien Cousineau.

Les autres spécialistes de slalom ont souffert. Le champion olympique, l'Italien Giuliano Razzoli, part à la faute dans le dévers et abandonne. Constat presque identique pour l'Autrichien Reinfried Herbst, tenant du petit globe de la spécialité et l'Allemand Felix Neureuther, vainqueur l'an dernier sur la même piste en Coupe du monde. L'Autrichien Manfred Pranger, tenant du titre mondial, termine loin du podium. Ivica Kostelic, leader de la Coupe du monde de slalom, et le Suédois Andre Myhrer , troisième des derniers Jeux Olympiques, aussi. Ted Ligety ne termine que 10e au classement provisoire. L'Américain repartira de Bavière avec sa médaille d'or du géant.

Classement
1. Jean-Baptiste Grange (FRA) 1:41.72 ( 51.30 + 50.42)
2. Jens Byggmark (SWE) 1:42.15 ( 52.39 + 49.76)
3. Manfred Moelgg (ITA) 1:42.33 ( 51.52 + 50.81)
4. Mario Matt (AUT) 1:42.54 ( 53.11 + 49.43)
5. Julien Cousineau (CAN) 1:42.59 ( 52.95 + 49.64)
6. Naoki Yuasa (JPN) 1:42.68 ( 52.60 + 50.08)
7. Cristian Deville (ITA) 1:42.78 ( 53.11 + 49.67)
8. Ivica Kostelic (CRO) 1:42.88 ( 52.32 + 50.56)
9. Manfred Pranger (AUT) 1:43.03 ( 52.41 + 50.62)
10. Andre Myhrer (SWE) 1:43.22 ( 51.87 + 51.35)
....
17. Alexis Pinturault (FRA) 1:43.91 ( 54.13 + 49.78)

Mathieu Baratas

Championnats du Monde de Ski