Simon Fourcade
Samedi lors du relais mixte, Simon Fourcade a laissé une cible debout sans tiré sa dernière pioche | MICHAL CIZEK / AFP

Simon Fourcade, une victoire sinon rien

Publié le , modifié le

Dans l’ombre de son frère Martin, Simon Fourcade a terminé la saison dernière à la 11e place du classement général de la Coupe du monde. Un statut qu’il aimerait améliorer pour devenir un membre régulier du top 10 et surtout pour obtenir la première victoire de sa carrière.

Derrière Martin Fourcade, Jean-Guillaume Béatrix et Simon Fourcade se battent pour exister médiatiquement. Et dans le sport, on le sait, il faut gagner pour exister. Encore plus quand un champion comme Martin Fourcade skie en même temps que vous. Son grand frère, présent sur le circuit depuis plus de dix ans, est toujours à la recherche de son premier succès. Et, le Villardien sait qu’il n’a d’autres choix que de monter sur la plus haute marche du podium pour exister. "Concrètement, mon objectif c’est ma première victoire. Ça fait longtemps que je tourne autour, c’est ce qui me donne envie", explique-t-il. A l’écouter et à l’observer, on aurait tendance à penser que ceci arrivera cette saison. Lui en tout cas y croit. "J’aborde la saison avec plus de confiance que ces dernières années dans la mesure où la préparation s’est vraiment bien passée. J’ai eu des réels points de repères que je n’arrivais pas à avoir avant. "

Un accident et une hache

Et pourtant, l’été a été mouvementé pour Fourcade. Le 5 juin dernier, il était victime d’un accident lors d’un entraînement sur une route de montagne avec un automobiliste pour le moins agressif. "Il s’est rabattu brutalement et j’ai été projeté dans les graviers. […] Au moment où je suis revenu sur lui, la personne m’a présenté une hache pour s’excuser". Pas rancunier, Simon Fourcade parle facilement de cet épisode. Un épisode oublié à l'heure de reprendre la saison.

L'individuelle, sa spécialité

Onzième du classement général de la Coupe du monde la saison dernière, Simon Fourcade veut aussi profiter de sa bonne intersaison pour retrouver "la régularité qui était la [s]ienne il y a quelques saisons". Le biathlète de 31 ans pense ici à sa saison 2011-2012, la meilleure de sa carrière, quand il avait atteint la 5e place au classement général et remporté le petit globe de l’individuelle. Année aussi où il avait glané sa première médaille individuelle au Mondiaux de Ruhpolding (l’argent sur… l’individuelle). Excellent sur les relais, l’aîné de la fratrie est parfois à la peine quand il s’agit de jouer pour lui. A 31 ans, il semble pourtant en mesure d’aller enfin chercher la victoire sur le circuit et pourquoi pas d’atteindre son rêve ? "Ce qui me fait rêver c’est de finir premier avec Martin deuxième. Ça signifierait qu’il a fait une course pleine et que je suis arrivé à le devancer". Première occasion de le faire sur l’individuelle d’Östersund ce mercredi, la discipline préférée de Simon Fourcade…