Pokljuka : les Bleus remportent le relais mixte devant la Norvège et l'Allemagne

Publié le , modifié le

Auteur·e : Julia Solans
Equipe de France relais mixte biathlon

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Deuxième victoire française ce samedi ! Après le duo Emilien Jacquelin-Anaïs Bescond, c'est le relais mixte qui s'est parfaitement déroulé pour les Tricolores. Composée de Quentin Fillon-Maillet, Simon Desthieux, Justine Braisaz et Julia Simon, l'équipe de France s'est largement imposée devant la Norvège (+40''06) et l'Allemagne (+1'01''04). La belle performance de Johannes Boe, de retour après son congé paternité, n'aura pas suffit pour devancer des Bleus indomptables.

C’est sur une piste sinueuse et étroite que les premiers biathlètes de chaque nation se sont élancés. Parti avec le dossard 9, Quentin Fillon-Maillet est le premier relayeur pour l’équipe de France. Le Tricolore tente de se frayer un chemin vers la première ligne guidée par Tarjei Boe. Contrairement à son adversaire norvégien qui réalise un 5/5, le Français commet une faute au premier tir couché. Derrière la Norvège et l'Allemagne, il parvient d'abord à garder le rythme pour ensuite rentrer dans les skis de ses deux adversaires et reprendre quelques secondes. Dans un début de course toujours mené par le Norvégien de 31 ans, Quentin Fillon-Maillet dépasse d'abord le relayeur allemand Philipp Horn pour ensuite économiser son énergie derrière le leader. Auteur d'un deuxième tir debout parfait, le Tricolore repart deuxième derrière l'Allemand auteur d'un enchaînement de grande qualité. Tarjei Boe prend quant à lui la troisième position après un 5/5 moins rapide que ses adversaires. Alors que le Norvégien tente de revenir à hauteur de Quentin Fillon-Maillet, celui-ci opte pour la stratégie d'attaque. Il dépasse Philipp Horn et grappille d'importantes secondes dans le sprint final.

Place désormais à Simon Desthieux qui profite de l'avance pris par son compatriote pour s'élancer avec 6 secondes d'avance. Mais attention au vent qui se lève au moment du premier tir couché. Cette petite difficulté venue déranger le Tricolore et Johannes Boe, deuxième relayeur norvégien, a fait les affaires de l'Allemand Johannes Kühn qui repart en tête. Victime d’une double pioche, Simon Desthieux ressort en troisième position à seulement une seconde de Boe. Le Tricolore essaie de tenir le rythme mais le Norvégien décide de passer en mode attaque. Loin devant après avoir dépassé Kuehn, le champion olympique du 20 km individuel ne faiblit pas. Son absence de deux semaines pour congé paternité l'a rendu plus frais que ses adversaires. Impérial sur le tir debout, il creuse l’écart et compte 10’’07 d’avance sur Simon Desthieux qui réalise tout de même un carton plein à son tour et termine son relais en deuxième position.

Carton plein chez les filles aussi

C'est désormais aux filles de prendre les commandes de la course avec Justine Braisaz qui s’élance dans le camp français. La biathlète de 23 ans doit désormais rattraper un écart de 16’’01 provoqué par la star du biathlon Johannes Boe. Plus rapide sur les skis que la Norvégienne Synnove Solemdal, la Tricolore recolle petit à petit le retard avant son premier tir. Mission accomplie mais qui sera de courte durée. Au premier tir couché, la Norvégienne réalise un 5/5 tandis que Justine Braisaz est victime d’une double pioche. De quoi lui causer plus de 20 secondes de retard à la sortie du tir. Mais pas de panique, son aisance sur les skis lui permet de revenir à la hauteur de Solemdal. Revenue en tête au deuxième tir debout, la Tricolore n’est auteur que d’une seule pioche et repart seule en tête devant la Norvégienne (+12’’09) en direction du dernier relais.

Il ne reste désormais plus qu’une relayeuse qui sépare l’équipe de France de la victoire. Pour ce dernier passage, Julia Simon doit terminer en beauté. Avec 41 secondes d’avance grâce à la fougue de Justine Braisaz, la biathlète de 23 ans gère le rythme. Tout se jouera sur les deux derniers tirs : seulement une pioche pour la Française qui conserve son écart et repart seule devant Ingrid Tandrevold, dernière relayeuse norvégienne. L'ultime mission : ne surtout pas rater le dernier tir. Direction le tir debout pour Julia Simon qui ne doit surtout pas laisser la pression prendre le dessus. Et ce ne sera pas le cas. Auteure d'une pioche, la Française peut souffler et repartir en tête de la course. Loin devant la Norvégienne, elle prend même le temps de récupérer un drapeau tricolore dans le sprint final pour célébrer la deuxième victoire française de la journée. Avec plus de 40 secondes d'écart, l'équipe de France écrase la concurrence pour se hisser sur la plus haute marche du podium, devant la Norvège des frères Boe et l'Allemagne.

Biathlon