Martin Fourcade Östersund
Le sourire victorieux de Martin Fourcade sur le podium à Östersund | AFP - CHRISTINE OLSSON

A Östersund, Martin Fourcade a survolé le sprint

Publié le , modifié le

Après sa 21e place en individuelle mercredi, Martin Fourcade s'est bien repris lors du sprint de 10 km en s'imposant et signant sa 40e victoire en Coupe du monde. Malgré des conditions climatiques compliquées avec du vent tournant en rafales et gênant considérablement les biathlètes lors des tirs, le quadruple vainqueur de la Coupe du monde a limité la casse avec seulement deux erreurs (8/10). Il a ensuite fait parler sa science de la glisse en signant le meilleur temps sur les skis.

Après sa 21e place lors de l'individuelle, Martin Fourcade "était énervé de sa performance". Ultra-rapide sur les skis, il avait peiné au tir avec un passable 15/20 qui avait plombé ses chances de victoire. Lors du sprint ce samedi, il a donc mis les points sur les i en rappelant que le favori n'avait pas tout perdu avec sa parenthèse ski de fond. Dans des conditions climatiques compliquées où le vent a considérablement les biathlètes sur le pas de tir - seul le Canadien Macx Davies a réalisé un sans-faute - , le quadruple vainqueur de la Coupe du monde a fait mieux que limité la casse avec deux fautes (8/10), une au couché, une au debout. Avec deux erreurs, il a été parmi les plus performants à la carabine. Son talent sur les skis a fait le reste puisque comme sur l'individuelle, il a été le plus rapide et devant l'Allemand Arnd Peiffer (9/10 au tir) et le Norvégien Ole Einar Bjoerndalen (8/10). "Je ne suis pas satisfait du tir, mais je ne vais pas cracher dans la soupe car le ski était bien", a analysé le double champion olympique.

Fourcade seul au monde

La concurrence n'a pu s'accrocher au sillage de la locomotive Fourcade. Le Français a parfaitement géré sa course et le vent en rafales en se plaçant notamment sur les tapis du fond lors du tir debout, là où tous les biathlètes ont perdu beaucoup. Ainsi Benedikt Doll, l'Allemand, auteur du meilleur temps après le tir couché a fait trois fautes au debout, et Emil Svendsen, deux, ont vu leur chance de victoire s'envoler. Les deux échecs de Fourcade n'ont pas été un handicap puisqu'avec ce 8/10 il a mis ses poursuivants à près d'une minute. Seul l'Allemand Arnd Peiffer (+51'') et Ole Einar Bjoerndalen (+55''), le vainqueur de l'individuelle, sont passés sous la minute.

Ce succès étincelant, le premier de la saison, lui donne de grandes chances de succès sur la poursuite de dimanche puisque les 60 biathlètes qui y participent (les 60 premiers du sprint) partiront selon les écarts réalisés lors du sprint. Ce dimanche, Martin Fourcade pourrait se rapprocher un peu plus de Raphaël Poirée, recordman tricolore de victoires en Coupe du monde (44). Un autre Français, Quentin Fillon-Maillet, a de nouveau signé une remarquable performance en prenant la 4e place du sprint à 1'04'' de Fourcade, la même position que lors de l'individuelle de mercredi.