Fourcade tir mondiaux
Martin Fourcade tire sur l'or | HENDRIK SCHMIDT / ZB / DPA

Mondiaux : Quatre à la suite pour Martin Fourcade

Publié le , modifié le

Martin Fourcade continue de moissonner l'or aux Championnats du monde. Le Catalan s'est de nouveau imposé jeudi lors du 20 km individuel. Malgré une faute sur le pas de tir, Fourcade a devancé les Autrichiens Dominik Landertinger et Simon Eder, auteurs d'un 20/20, respectivement de 5"1 et 14"4. C'est le quatrième titre du Français à Oslo en quatre épreuves. Il lui reste le relais 4x7,5 km et la mass start pour réaliser un incroyable grand chelem.

Cannibale ! Ce surnom attribué à l'immense champion de cyclisme Eddy Merckx lui irait comme un gant. Infernal sur les skis et régulier au tir, Martin Fourcade a encore produit une prestation de très haut niveau pour décrocher sa 4e médaille d'or des Mondiaux après le relais mixte, le sprint et la poursuite. Il fallait être très costaud pour dominer le duo autrichien Landertinger-Eder et leur sans faute carabine en main. Mais Fourcade a toujours droit à un joker tant il dégaine plus vite que les autres à skis. Malgré sa minute de pénalité après sa faute au 2e tir, le Catalan a survolé les cinq tours de circuit. Dans la même seconde que Landertinger à l'entame du dernier tour, Fourcade s'est dépouillé pour battre l'Autrichien. Et ça l'a fait !

Pression sur le relais

Trois titres en individuel, avant lui, seuls le Norvégien Ole Einar Bjoerndalen (en 2005 et 2009) et le Français Raphaël Poirée (2004) avaient réussi pareil exploit chez les messieurs. Un exploit déjà imité pour Martin Fourcade en 2012 à Ruhpolding. Quatre médailles d'or, ils ne sont plus que deux, Bjoerndalen (2005 et 2009 grâce au relais) et Fourcade. Un titre de plus et il sera seul. A deux courses de la fin, voilà le Français à portée de tir du Grand Chelem. "J'essaie de je pas y penser", a indiqué le biathlète après sa performance. Désormais, ce sont les autres relayeurs français qui ont la pression. "Je vais avoir besoin de l'aide des copains", s'amuse-t-il alors qu'il va surtout falloir récupérer d'ici samedi. Sur ce 20 km, son frère Simon a pris la 10e place. Quentin Fillon-Maillet, Simon Desthieux et Jean-Guillaume Beatrix ont terminé aux 19e, 28e et 30e rang. Si ça veut bien sourire, il aura alors toutes les cartes en main dimanche lors de la mass start. "Je sais que je peux le faire. Mais la marche va être dure à franchir." A le voir tout rafler, ça semble pourtant si facile.