Norvège biathlon

Mondiaux d'Östersund : Les Bleues s'écroulent, la Norvège titrée

Publié le , modifié le

Emmenées par Solemdal, Tandrevold, Eckhoff et Roeiseland, les Norvégiennes ont réalisé une fin de course parfaite et remportent le relais 4x6 km d'Östersund devant la Suède et l'Ukraine. La Norvège confirme son invincibilité sur la discipline, réalisant un trois sur trois sur ces Mondiaux. Les Bleues, tout de suite hors course, ont complètement manqué leur rendez-vous, terminant à la huitième position.

Elles n'auront laissé que des miettes. Coiffant la Suède sur le fil en profitant de l'effondrement d'Oeberg sur le dernier pas de tir, les Norvégiennes ont remporté le relais 4x6 km d'Östersund, confirmant leur mainmise sur la discipline en réalisant la passe de trois de ces Mondiaux : le mixte, le mixte simple et donc le féminin. Emmenée par Ingrid Tandrevold, Synnoeve Solemdal, Tiril Echhoff et une Marte Roeiseland impériale, la Norvège s'est imposée avec plus de 24 secondes sur la Suède et 35 sur l'Ukraine. Mais ce n'était pas gagné. 

Oeberg brise les rêves suédois

Alors que l’or tendait les bras à son équipe, Hanna Oeberg, championne olympique et du monde de l'Individuel et dernière relayeuse suédoise partie avec plus de 20 secondes d’avance sur sa première poursuivante, a complètement craqué sur le dernier pas de tir, piochant par trois fois - soit autant que toute son équipe lors des sept passages précédents - et se faisant coiffer au poteau par le sang-froid de Roeiseland. Annihilant de fait les relais parfaits de ses coéquipières Linn Persson, Mona Brorsson et Anna Magnusson. Un coup dur pour les Suédoises, qui voulaient tant remporter cette course sur leurs terres et qui avaient été irrésistibles jusque-là. Une médaille d'argent au goût amer certes, mais une médaille d'argent qui comptera au bout du compte.

Les Bleues hors du coup

L’équipe de France, pourtant ambitieuse, a déchanté d’entrée. Les espoirs de podium se sont envolés dès le premier relais d’Anaïs Chevalier, perdant énormément de temps sur la piste, très vite reléguée à 53 secondes de la tête à l’issue du premier relais. Et le calvaire bleu était loin d’être terminé. A la suite d'une belle remontée, Célia Aymonier, volant 9 places grâce à un 5/5 au tir couché,  s’est complètement effondrée au tir debout, accumulant 3 tours de pénalité et donnant le relais à Julia Simon, obligée de s'élancer en 17e position, avec plus de 2 minutes 30 de retard. "Je ne réalisais pas que je ne mettais pas les balles", a réagi Aymonier, dépitée. "Quand je m'en suis rendue compte, je n'en avais qu'une sur cinq. C'était affreux. Je n'étais pas là, je ne comprends pas. Je trouve ça horrible, ça m'arrive sur cette course, sur un relais. Si ça t'arrive sur une course individuelle, c'est la vie. Là, ça met un relais en péril. J'ai l'impression que ce n'est pas moi qui ait fait ça et que l'on m'a jeté un mauvais sort." 

Et ni le 10 sur 10 de la Savoyarde, ni les bons six derniers kilomètres de Justine Braisaz n’aura pu faire mieux qu'entrer dans le top 10 final. Le mal était déjà fait. L'équipe de France termine à la 8e position, à quasiment 2 minutes de la tête de course (+1'57''04). 
 

Classement du relais dames:

1. Norvège : 1:12'00"01
2. Suède : +24"3 
3. Ukraine : +35"1 
4. Allemagne : +35"6 
5. Russie : +43"6 
...
8. France : +1'57.4 

Classement de la Coupe du monde de relais :

1. Norvège : 249 points
2. Allemagne : 241 points
3. France : 230 points
4. Suède : 215 points
5. Russie : 214 points

Biathlon