Mondiaux de Biathlon : Anaïs Chevalier-Bouchet remporte la médaille de bronze sur la poursuite, Tiril Eckhoff réalise le doublé

Publié le , modifié le

Auteur·e : Jean-Baptiste Lautier
Anaïs Chevalier-Bouchet décroche l'argent sur la poursuite des championnats du monde
Anaïs Chevalier-Bouchet décroche l'argent sur la poursuite des championnats du monde | Jure MAKOVEC / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Nouvelle médaille pour Anaïs Chevalier-Bouchet. Après l’argent décroché sur le sprint, la Française (18/20, +33 s) a remporté le bronze sur la poursuite des championnats du monde à Pokljuka. La Norvégienne Tiril Eckhoff (18/20) s'est imposée et réalise le doublé sprint-poursuite, devant l’Autrichienne Lisa Theresa Hauser (19/20, +17,3 s).

L’équipe de France était à la fête dimanche 14 février aux championnats du monde à Pokljuka. Anaïs Chevalier-Bouchet a ramené une nouvelle breloque aux Bleus en montant une deuxième fois sur la boîte lors de la poursuite. La Française a troqué l'argent du sprint contre le bronze mais n’a rien pu faire contre une Tiril Eckhoff en total contrôle sur les skis. La Norvégienne réalise l’exploit de doubler le sprint et la poursuite, ce qui n’était plus arrivé aux championnats du monde depuis celui réalisé par la Française Marie Dorin-Habert en 2015.

Un chassé-croisé perdu par Anaïs Chevalier-Bouchet

Sous le soleil slovène, Anaïs Chevalier-Bouchet a bagarré avec Tiril Eckhoff sur cette poursuite. Les deux skieuses se sont échangées l’une après l’autre les rênes de la course. Partie deuxième à 12 secondes de la championne du monde du sprint, la tricolore avait pris les devants à la faveur d’un premier tir sans faute avant de revoir la Norvégienne passer à la mi-course après avoir visité l’anneau de pénalité. Derrière, la biathlète des 7 Laux n’a pas réussi à montrer la même puissance que la veille sur la piste et n’a rien pu faire pour jouer le titre. Émoussée en fin de course, elle a même lâché la médaille d’argent dans le dernier tour face à l’Autrichienne Lisa Theresa Hauser.

Malgré la breloque acquise, la Française s’est montrée un peu déçue à l’arrivée : "J'ai joué devant tout le long, j’ai assez bien tenu la pression, je me sentais forte. Je n’ai pas réussi une seconde à la [Tiril Eckhoff] suivre sur les skis tellement elle allait vite. Ça aurait pu tourner pire mais ça aurait pu tourner mieux. (...) Là je suis un peu frustrée, mais quand je me poserai ce soir je serais super contente. C’est très bien." a-t-elle expliqué au micro de La chaîne l'Equipe.

Les autres Tricolores se sont montrées en grande difficulté derrière la carabine. Julia Simon a réalisé le meilleur temps de ski mais s’est finalement classé que 22e (15/20, 2'44" 6), Justine Braisaz-Bouchet a terminé 30e (15/20, +3’13”5), Anaïs Bescond 36e (17/20, +3’35”5). Mais après cinq courses, l’équipe de France peut tout de même se gargariser d’être la nation la plus médaillées de ces championnats du monde avec cinq médailles.

-

à voir aussi Mondiaux de Biathlon : Émilien Jacquelin champion du monde de la poursuite pour la deuxième année consécutive Mondiaux de Biathlon : Émilien Jacquelin champion du monde de la poursuite pour la deuxième année consécutive

Biathlon