Même sans Martin Fourcade, le Bleu reste de mise grâce à Guigonnat et Fillon Maillet

Publié le , modifié le

Auteur·e : Christophe Gaudot
Quentin Fillon Maillet
Quentin Fillon Maillet | Alexey Filippov / Sputnik

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Martin Fourcade en difficulté ce week-end en Slovénie, Antonin Guigonnat et Quentin Fillon Maillet ont pris le relais avec deux superbes podiums sur le sprint et la poursuite. La preuve que cette saison, l'équipe de France peut s'installer comme la meilleure nation mondiale.

Il n’y a pas que Martin Fourcade dans la vie. Ogre des neiges depuis sept ans, sur le podiums quasiment à chaque course la saison dernière, le Catalan laissait jusqu’ici bien peu de place aux autres Français pour briller. Mais ce week-end à Pokljuka pour l’ouverture de la saison de Coupe du monde de biathlon, les “autres” ont brillé portant haut les couleurs françaises, le tout pendant que leur leader peinait.

Fourcade n'est pas seul

Sur l’ensemble de la saison dernière, l’équipe de France avait goûté au podium à 26 reprises dont… 20 pour le seul Martin Fourcade. S’il serait beaucoup trop réducteur de dire que le septuple vainqueur de la Coupe du monde était l’arbre qui cachait la forêt, il n’y avait pas ce sentiment qu’un autre biathlète pouvait prendre son relais en cas de méforme. Après le premier week-end de Coupe du monde en Slovénie, le sentiment est tout autre. Désormais, on a l’impression que n’importe quel Français peut grimper sur le podium. Une densité confirmée par la victoire en relais mixte de Martin Fourcade aux côtés de Simon Desthieux, Anaïs Bescond et Justine Braisaz.

à voir aussi Biathlon : 10 questions impossibles sur... Martin Fourcade Biathlon : 10 questions impossibles sur... Martin Fourcade

Trois courses, trois podiums, trois skieurs différents. Aucune autre nation ne peut se targuer d’avoir placé trois hommes  sur les podiums ce week-end (la Norvège et l’Autriche s’arrêtent à deux et avec les seuls Boe et Loginov). Après le succès de Martin Fourcade sur l’individuel jeudi, Antonin Guigonnat, l’atypique du groupe, a pris le relais samedi sur le sprint en finissant dauphin de Johannes Boe. "C’est mon meilleur résultat en carrière”, a rappelé Guigonnat qui avait terminé deux fois 3e la saison dernière. Sur ce même sprint, Simon Desthieux avait pris une belle 7e place. Mieux, les deux hommes ont réussi de très bons temps de ski, le 7e pour Desthieux sur l’ensemble du sprint, le 4e pour Guigonnat sur le dernier tour uniquement.

Antonin Guigonnat
Antonin Guigonnat © Jure Makovec / AFP

Fillon Maillet était si proche

Sur la poursuite, Quentin Fillon Maillet, trois podiums en Coupe du monde la saison dernière mais des Jeux Olympiques ratés, a pris le relais. Battu d’un rien par Johannes Boe, le Jurassien a failli mettre fin à une incroyable disette chez les Bleus : il faut remonter au 15 décembre 2015 et à Jean-Guillaume Béatrix pour voir un Français autre que Martin Fourcade remporter une course de Coupe du monde. Finalement, c’est une deuxième place pour lui pour compléter ce beau week-end.

Ce beau début de saison collectif est confirmé par une première place de la France au classement des nations devant la Norvège et la Russie. Au classement général, ils sont d’ailleurs trois, Guigonnat 3e, Fillon Maillet 5e et Desthieux 7e, à occuper le top 10. Pas de Martin Fourcade donc mais une équipe de France toujours aussi présente. De quoi donner au nouvel encadrement, Vincent Vittoz en tête, un beau motif de satisfaction pour son premier week-end à ce niveau.

Biathlon