Martin Fourcade, une carrière hors-normes en chiffres 

Publié le , modifié le

Auteur·e : Théo Gicquel
Martin Fourcade conclut sa carrière avec un palmarès gigantesque.
Martin Fourcade conclut sa carrière avec un palmarès gigantesque. | MARCO BERTORELLO / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

En annonçant sa retraite vendredi, Martin Fourcade clôt une carrière jonchée de succès, aux Jeux Olympiques, aux Championnats du monde et en Coupe du monde. Depuis ses débuts en 2007, Fourcade a collectionné tous les succès possibles. Au point de s’imposer comme non seulement le meilleur de son époque, mais aussi l’un des plus grands biathlètes de l’histoire. Retour en chiffres sur la carrière d’un géant du biathlon.

Les chiffres de la carrière de Martin Fourcade donnent tellement le tournis qu’il devient presque difficile de savoir par où commencer. A 31 ans, sans doute usé par 13 années à pousser sur les skis et glisser son oeil dans le viseur de son fusil, debout ou au sol, Fourcade a dit stop. Il est sans doute trop tôt pour mesurer l’empreinte réelle du patronyme Fourcade sur la riche histoire du biathlon. A peine retraité, il est pourtant certain qu’il trône tout en haut, aux côtés de son premier rival Ole Einar Bjørndalen.

à voir aussi Martin Fourcade annonce sa retraite à l'issue de la dernière course de la saison Martin Fourcade annonce sa retraite à l'issue de la dernière course de la saison

Une carrière dorée aux Jeux Olympiques

Fourcade a gagné partout. Mais il a surtout gagné là où l’adversité était la plus rude, l’attente la plus grande et la victoire la plus belle : aux Jeux Olympiques. En trois éditions, le Catalan a remporté cinq médailles d’or olympiques (avec deux en argent), faisant de lui l’athlète français le plus médaillé aux Jeux, été et hiver confondus. La phrase suffit à elle-même : aucun Français n’a plus gagné que Fourcade aux Jeux Olympiques. Avec toute la préparation, l’attente et la concurrence que cela engendre, l'exploit est majuscule. D’autant qu’il l’a réalisé à cheval sur Sotchi (2014, deux médailles) et Pyeongchang (2018, trois médailles), Vancouver (2010) ayant servi d’essai (avec tout de même une médaille d’argent). Il est le seul athlète tricolore, avec Jean-Claude Killy, à avoir remporté trois titres lors d’une même édition.

S’il n’y avait qu’une année à retenir dans la fastueuse carrière de Martin Fourcade, ce pourrait être 2018. L’année de la retraite de Bjørndalen, Fourcade est entré dans l’histoire. En une seule année, il a cassé les dernières barrières qui lui manquaient avec ce triplé olympique, dont une victoire mémorable d’une spatule face à Simon Schempp lors de la mass start, et un septième gros globe de cristal consécutif.

A l’assaut des Norvégiens en Coupe du monde 

Car ce septième sacre de suite en Coupe du monde - une mainmise entamée en 2012 - est venue couronner sa régularité. En 2018, Fourcade est devenu le seul à remporter sept gros globes de cristal, un de plus que Bjørndalen et quatre de plus que le troisième, Raphaël Poirée. Au total, en Coupe du monde, Fourcade a donc remporté sept fois le classement général (2012-2018), 26 petits globes de discipline (contre 19 pour Bjørndalen  et 6 pour Johannes Bøe par exemple), pour un total de 184 podiums (97 victoires en individuel et relais, 54 deuxièmes places et 33 troisièmes places). Parmi ses 97 victoires en Coupe du monde, c’est sur la poursuite et le sprint que Fourcade était le meilleur (29 victoires en poursuite, 23 en sprint et 15 en individuel, mass start et relais).

Il y a pourtant une statistique où Fourcade ne sera pas premier à l'aube de clôturer le chapitre de sa carrière : les victoires en Coupe du monde. Avec son total de 97, il est tout de même loin des 136 bouquets de Bjørndalen. Avec 48 victoires à 26 ans, Johannes Bøe arrive lui sur ses talons même s'il est toujours à bonne distance du Français. Coincé entre les Norvégiens, qui lui ont offert ses plus belles joutes pendant toute la décennie écoulée. Toute sa carrière, Fourcade a su composer avec et souvent s'en départir, lui qui est également recordman du nombre de victoires aux Championnats du monde en compagnie de Bjørndalen (11). 

2018, le coup d’arrêt

Un autre manquement devrait lui procurer quelques regrets si on chipote : il n’a jamais gagné sur le sprint et le relais aux Jeux Olympiques. Cette année, il a remporté le relais masculin aux Mondiaux d'Antholz, le dernier qui lui manquait aux Championnats du monde. 

Sa méforme physique persistante, entrelacée d’une lassitude mentale, a créé un coup d’arrêt sportif et statistique dans sa carrière à partir de 2018. Habitué à remporter au moins trois victoires en Coupe du monde chaque année depuis 2009, Fourcade n’a récolté que deux petits bouquets lors de la saison 2018-2019. La saison qui vient de se terminer l’a vu retrouver ses standards en carrière avec 6 victoires, aidé il est vrai par l’absence de Johannes Bøe lors de deux étapes. Martin Fourcade va conclure ce week-end sa richissime carrière sur la poursuite de Kontiolahti (Finlande) pour la dernière course de sa carrière. Finira-t-il en beauté ?

La carrière de Fourcade en chiffres : 

5

Le nombre de titres olympiques de Martin Fourcade, athlète français le plus médaillé de l’histoire des Jeux, été et hiver confondus.

7

Le nombre de gros globes de cristal obtenus par Fourcade, seul recordman devant les 6 de Bjørndalen. Il est évidemment le seul à les avoir remporté consécutivement, entre 2012 et 2018.

97

Son nombre total de victoires en Coupe du monde, individuel et relais compris. Fourcade en a remporté 82 en individuel et 15 en relais masculin et mixte.

11

Avec 11 succès aux Championnats du monde, Fourcade est détenteur ex-æquo du nombre de victoires en compagnie de Ole Einar Bjørndalen.

Biathlon