Martin Fourcade Hochfilzen

Martin Fourcade remporte la poursuite de Hochfilzen

Publié le , modifié le

La débâcle de Pokjluka est désormais un lointain souvenir. Martin Fourcade a facilement remporté la poursuite de Hochfilzen devant l'Allemand Peiffer et le Norvégien Crhistiansen. Le Français s'est montré impérial au tir (100% de réussite), et a su consolider son avance sur les skis. Après la deuxième place sur le sprint ce vendredi, le quintuple champion olympique est bel et bien de retour au premier plan.

Qu'elles semblent déjà lointaines, ces contre-performances de la semaine dernière. 24e du sprint, abandon sur la poursuite... Martin Fourcade était alors empli de doutes. Il ne connaissait pas la raison de cette soudaine méforme, ce qui était plutôt inhabituel pour lui. 

Après deux jours de repos, et un retour plus calme à l'entraînement, le Français a remis les pendules à l'heure. Déjà hier sur le sprint, il s'est classé deuxième. Un premier signal, avant cette belle performance. Parti deuxième dix secondes après Boe, le septuple vainqueur du Gros globe de cristal a su attendre son heure... et bénéficier des erreurs de son plus grand rival. 

"Papa a gagné"

Parti plein gaz sur les skis, le Norvégien, leader actuel de la Coupe du monde, perd tout sur la deuxième session de tir. Trois erreurs, et voilà Fourcade qui s'empare de la tête de course. Il ne la quittera plus. Auteur d'un 20/20 au tir, le quintuple champion olympique assure sur les skis, et remporte une nouvelle victoire. La 76e de sa carrière, en Coupe du monde. A l'arrivée, il se montrait forcément heureux de son succès : "c'était une course maîtrisée de bout en bout, je suis très heureux ! Je me suis fait plaisir même si je n'avais pas les sensations du siècle sur les skis". 

En plus, Martin Fourcade avait une motivation supplémentaire pour gagner... Sa fille Manon, âgée de trois ans, était dans les tribunes ce week-end. "Hier à l'hôtel elle m'a demandé pourquoi je n'avais pas gagné. Dans le dernier tour je me suis retourné pour lui montrer que papa avait gagné".   

Biathlon