Martin Fourcade (Östersund)
41e victoire de la carrière de Martin Fourcade en Coupe du monde | Konstantin Chalabov / RIA Novosti

Martin Fourcade: "L'une de mes victoires les plus faciles"

Publié le , modifié le

Aérien sur le sprint, dominateur sur la poursuite, Martin Fourcade a passé un excellent weekend à Östersund. Déjà leader du classement général de la Coupe du monde, le Catalan sait que toutes les courses ne seront pas si faciles mais savoure son excellent début de saison.

Trois courses et vous portez déjà le maillot jaune de leader de la Coupe du monde...

Martin Fourcade: "C'est cool mais c'est anecdotique. L'important, c'est de l'avoir en fin de saison, d'ici là ça tournera beaucoup. Je suis content, je viens de passer un super weekend mais je  ne suis pas naïf, je sais que ça ne sera pas aussi facile tous les weekends. Pour résumer, c'est parfait au niveau du ski, il y a des réglages à faire sur le tir, j'ai commis des petites erreurs que j'espère gommer pour vendredi. Sur les skis, j'ai une bonne forme mais le tir prend un peu de plus de temps que ce que j'aurais espéré."

Comment gère-t-on une course avec tant d'avance ?

M.F.: "C'était une course particulière car je devais me battre contre moi-même. Cette victoire fait partie des plus faciles, sans prétention. Avec trois tours, je ne pensais pas avoir autant d'avance à la sortie du debout (le dernier tir). C'est un concours de circonstances. Des athlètes qui sont bons sont passés au travers de leur sprint, comme Simon (Fourcade, son frère) qui fait 20/20 mais qui remonte seulement 13e ou Tarjei Boe. Ceux qui étaient derrière moi n'ont pas réussi à me mettre en danger. J'ai pu poser mon ski et mon tir, je suis juste énervé de ce premier debout."

On vous a vu très heureux pour Quentin Fillon-Maillet. Vous étiez surpris de le voir débouler devant les Norvégiens dans la dernière ligne droite ?

M.F.: "Pas de la surprise, content qu'il ait pu réussir à contenir le retour des Norvégiens. C'est une super chose pour le staff d'avoir deux membres de l'équipe sur le podium. On s'y habitue un peu mais ce n'était pas si fréquent il n'y a pas si longtemps. C'est forcément important et il est nécessaire de l'apprécier. C'est génial ce qu'il fait en ce moment mais il faut lui laisser le temps de grandir, ce sera compliqué d'ici à la fin de l'année. Il viendra jouer le général très rapidement dans les années à venir mais il ne faut pas s'inquiéter s'il venait à être moins performant dans les prochaines semaines."

Finalement, le seul point noir du weekend, c'est le tir....

M.F.: "Ce n'est pas un point noir, c'est un petit bémol. Ce sont des réglages. Le tir c'est comme la forme physique, on a des coups de moins bien. C'est la difficulté du biathlon, être à son top dans les deux spécialités au même moment. Au niveau du tir, je suis un peu déçu mais je n'ai aucune crainte sur ma capacité à resserrer la vis. J'ai assez d'expérience pour ne pas m'inquiéter. Mon niveau de tir est meilleur que ce que j'ai pu montrer ce weekend."