Martin Fourcade
Martin Fourcade. | BARBARA GINDL/EPA/MaxPPP

Martin Fourcade : "Content de jouer le podium"

Publié le , modifié le

Martin Fourcade a terminé deuxième du sprint à Hochfilzen (Autriche), le 80e podium de sa carrière. Impressionnant sur les skis, le leader du classement général de la Coupe du monde a été battu à la régulière par l’Allemand Simon Schempp, ratant sa quatrième cartouche sur le tir couché. Le Français, qui conserve toutes ses chances pour la poursuite de samedi, s’est montré satisfait de sa performance même s’il ne l’a pas emporté comme la semaine dernière, à Östersund.

Vous terminez deuxième du sprint, derrière l’Allemand Simon Schempp… C’est une satisfaction ?​

Martin Fourcade : "C’est un joli podium, je suis content car c’est une course que j’appréhendais un peu parce qu’on n’y a pas le droit à l’erreur. La piste très rapide, c’est difficile de faire des écarts, et vu les conditions climatiques… Les écarts restent assez faibles, alors je suis content de jouer le podium malgré ma faute sur le tir couché. J’appréhende toujours un peu les épreuves de sprint, en tant que leader du classement général de la Coupe du monde, je suis plus tendu."

Vous réalisez également le meilleur temps sur les skis… Est-ce grâce au ski de fond, discipline que vous avez essayé en début de saison ?

M.F : "Oui, je crois que c’est la première année que ça m’arrive, d'avoir le meilleur temps sur le sprint. Je suis assez content du niveau que j'ai en ski en ce moment. Mais je n’avais pas trop d’inquiétudes à ce propos, je me suis bien entraîné cet été. Le ski de fond n'y est pour rien, ça n'a pas changé grand-chose, si ce n'est rajouter un peu plus de fatigue à cause des déplacements, de la logistique... Il n'y a pas eu d'influence."

Vous avez dû composer avec l’altitude de Hochfilzen (1.000 m). Etiez-vous préparé à une telle différence, par rapport à Östersund (200m) la semaine dernière ?​​

M.F : "L’altitude a joué sur la victoire de Simon Schempp, c’est sûr. Dans le cadre de ma préparation, je suis allé m’entraîner au niveau de la mer, cet été et en automne. Après deux mois en Scandinavie, ça me fait un peu bizarre de revenir en altitude. Malgré tout les résultats sont là, alors je suis très satisfait. J’ai fait le choix d’aller me préparer en Scandinavie en vue des Mondiaux d’Oslo (du 03 au 13 mars 2016 ndlr).​"

Samedi a lieu la poursuite, vous partez dix secondes derrière l'Allemand Simon Schempp. Pensez-vous que la victoire est encore jouable ?​

M.F : "J’ai dix secondes de retard, et elles ne vont pas être simples à rattraper. Je pense que Simon Schempp va partir vite. Il risque d’y avoir trois courses dans l’une, et je serai sans doute coincé au milieu. Le principal est que je passe le tir couché sans encombre. Ça va être une jolie course, avec des mano à mano où la pression a plus d'importance. J’espère vraiment être dans une bonne posture après le couché, parce que c’est le genre de course que j’apprécie."