Martin Fourcade annonce sa retraite à l'issue de la dernière course de la saison

Publié le , modifié le

Auteur·e : Julien Lamotte
Martin Fourcade
Martin Fourcade, héros olympique | Kirill KUDRYAVTSEV / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Martin Fourcade a annoncé sur les réseaux qu'il allait prendre sa retraite sportive à l'issue de la dernière course de la saison, ce samedi à Kontiolahti en Finlande. Si cette décision était dans l'air depuis quelques temps, elle n'en constitue pas moins un choc pour le biathlon, et pour le sport français en général, bientôt orphelin de l'un de ses plus beaux représentants.

Martin Fourcade n'a pas encore tiré sa dernière cartouche. Mais le chargeur est presque vide. Il lui reste une balle, une seule. Samedi, sur le tracé de Kontiolahti, il tentera de la loger en pleine cible, encore une fois. Cela ne sera peut-être pas suffisant pour coiffer son rival Johannes Boe et décrocher un 8e globe de cristal mais au moins le Français aura tout tenté. Comme toujours. Et il pourra partir sans regret, en se retournant fièrement sur un parcours qui a fait de lui l'un des plus grands sportifs de l'histoire française. 

"Ma volonté de donner le meilleur de moi-même et de gravir des montagnes est toujours présente mais la suite de ma construction en tant qu'homme, en tant que père, doit désormais passer par d'autres voies, d'autres supports d'expression" a-t-il ainsi écrit sur les réseaux. A 31 ans, Martin Fourcade a bien mérité de raccrocher les skis. Une dernière danse en Finlande et ce sera fini. 

Le timing peut surprendre. Pourquoi annoncer la fin de sa carrière alors qu'il reste une course à disputer, et peut-être un titre à conquérir ? C'est certainement pour se rajouter une pression positive à la veille de son dernier rendez-vous. Après l'annulation de la dernière étape de la Coupe du monde de biathlon à Oslo en raison de la pandémie de coronavirus, la fenêtre de tir de Fourcade s'est réduite et il ne lui reste plus que la poursuite en Finlande pour espérer repasser devant Boe. 

à voir aussi Martin Fourcade, une carrière hors-normes en chiffres  Martin Fourcade, une carrière hors-normes en chiffres 

Boe (26 ans) compte désormais 10 points de retard sur Fourcade au classement général mais il est virtuellement en tête avec 19 longueurs d'avance sur le Français puisque selon le règlement de la Fédération internationale (IBU), il faudra retrancher à chaque biathlète ses deux plus mauvais résultats au terme de l'hiver. Fourcade est donc quasiment condamné à s'imposer tout en espérant une contre-performance de son rival. Mais qu'importe l'issue finalement, l'histoire de Martin Fourcade est écrite depuis longtemps. 

Un palmarès or du commun

Cinq fois champion olympique, sept fois vainqueur du Gros Globe, treize fois champion du monde. Un palmarès de géant. A cette hauteur, il n'y a qu'Ole Einar Bjorndalen qui peut respirer le même oxygène. Considéré, avec le Norvégien, comme le meilleur biathlète de l'histoire, l'ogre catalan, l'un de ses surnoms, a dévoré la discipline. Avec un sérieux, un professionnalisme et une humilité qui forcent un respect éternel. Et, au-delà même du biathlon, c'est tout le sport français qui aura profité de son aura : le natif de Céret est tout simplement l'athlète tricolore le plus titré de l'histoire des Jeux Olympiques (été et hiver confondus).

Comment ce jeune homme timide, initié au ski nordique et au biathlon dans la région de Font-Romeu est-il arrivé au sommet ? Par son talent, évidemment, et sa régularité. Considéré par les spécialistes comme le meilleur sur les skis, il sait aussi faire preuve d'un sang-froid de sniper sur le pas de tir. Révélé en 2010 lorsqu'il décroche la médaille d'argent de la mass-start, le Français a toujours fait preuve d'une régularité exemplaire. Jusqu'à la saison dernière où les pépins physiques ainsi que la progression de Johannes Boe ont, pour la première fois, vu Martin Fourcade décliner. On en avait presque perdu l'habitude. 

Revenu au plus haut niveau cette saison, Fourcade a prouvé qu'il demeurait un immense champion. Orgueilleux comme le sont tous ceux de sa trempe. Quelque soit le dénouement de Kontiolahti, il partira la tête haute. Simplement un peu alourdie à cause du poids de toutes ces médailles autour du cou.  Et maintenant ? L'homme a de la ressource et des projets. Il préside la commission des athlètes de Paris 2024 et il s'est porté candidat à la commission des athlètes du CIO en 2022. Martin Fourcade glisse vers de nouvelles aventures mais il n'oubliera rien, et nous non plus. "Il est temps de vous dire au revoir", conclut-il à la fin de son communiqué, "merci pour ce voyage." Il fut long et beau. 

Biathlon