dorin
Marie Dorin-Habert a remporté l'épreuve de poursuite aux championnats du monde de biathlon dimanche 8 mars en Finlande. | RALF HIRSCHBERGER / DPA / dpa Picture-Alliance

Marie Dorin-Habert: "Je pense que la naissance de ma fille me fait grandir"

Publié le , modifié le

Médaillée en or sur l'épreuve de la poursuite dimanche, Marie Dorin-Habert a signé un doublé unique dans l'histoire de l'équipe de france féminine aux championnats du monde de biathlon. Un exploit réalisé six mois après avoir accouché d'Adèle, sa fille. La skieuse française explique comment elle est revenu si vite au top.

L'exploit signé par Marie Dorin-Habert ce weekend aux championnats du monde de biathlon est quasiment inimaginable. Six mois après accouché d'Adèle, sa fille, la championne française est de retour à son meilleur niveau. Après sa victoire dans l'épreuve du sprint samedi, elle a continué sa moisson de métal précieux en s'imposant dans la poursuite dimanche en menant la course du départ à l'arrivée. Un trou dans sa carrière, un déficit de préparation incommensurable à rattraper? Que nenni.

"Je pense que la naissance de ma fille me fait grandir. Quelque part ça me permet de m'assumer complètement. J'assume plus les résultats et les ambitions que j'ai", confie la Française. Avant l'arrivée d'Adèle, quasiment jusqu'au dernier moment et malgré un ventre arrondi, elle a continué à s'entraîner. Puis a repris rapidement après. "Le corps a une mémoire de l'effort. Je pense que j'avais beaucoup progressé l'an dernier et je récolte les fruits de mon travail. Je ne veux pas me discréditer mais il y a aussi des adversaires qui sont parties à la  retraite. La hiérarchie se reforme et je suis contente de pouvoir compter parmi les grandes de la discipline", analyse-t-elle.

Le plein d'émotion

Dans la dernière ligne droite de la poursuite dimanche, Marie Dorin a fait un geste qui ne lui ressemble pas en brandissant un drapeau tricolore. "Prendre le  drapeau ne m'était jamais arrivé. Quand je l'ai pris je me suis dit "Est-ce que  c'est bien sérieux? elles vont revenir derrière"", raconte t-elle. Mais personne ne pouvait rattraper la Lyonnaise, intouchable sur les skis dimanche. Même ses fautes sur le tir (17/20) ne l'ont pas mise en danger.

Camille Belsoeur @camBelsoeur