Fourcade Martin
Martin Fourcade | AFP - DIETER NAGL

Les biathlètes français confiants

Publié le , modifié le

"Le moral est au beau fixe", a déclaré mardi Stéphane Bouthiaux, l'entraîneur de l'équipe de France masculine de biathlon, après la première journée d'entraînement sur la piste de Nove Mesto (République Tchèque) où les Mondiaux débuteront jeudi.

Les biathlètes tricolores ont pris leurs marques sur une zone qu'ils connaissent déjà puisque la Coupe du monde y avait fait étape l'an dernier, notamment l'arène centrale qui permet une plus grande proximité du public. Ce qui est le gage d'une ambiance supplémentaire.

Pour les Français les conditions sont pour l'instant les meilleures possibles, notamment sur le pas de tir où ils se sont entraînées profitant d'une journée sans vent. Mais il faudra malgré tout s'habituer à d'autres conditions car le vent peut à tout moment perturber les repères. D'où la nécessité de bien se préparer et d'être vigilant. Martin Fourcarde, triple champion du monde 2012, leader de la Coupe du monde, et chef de file français témoigne de la sérénité dans le clan tricolore.
Il aborde ces Mondiaux "de la même manière que l'an dernier, avec la volonté d'en gagner le maximum". En tout cas, selon l'encadrement il y a tout lieu d'être confiant, car le N.1 français a encore progressé au tir et physiquement les voyants sont au vert.

Mêmes impressions de tranquillité chez les filles, qui ont elles aussi goûté aux installations de Nove Mesto. Avec une démonstration d'adresse au tir de Marie-Laure Brunet, la meilleure gâchette du circuit avec 95% de réussite depuis le début de saison. D'autant que la double médaillée d'argent 2012 a retrouvé la santé, comme en témoigne son meilleur chrono au dernier test (6 km) effectué en fin de stage dans le Jura, avec quelques secondes d'avance sur Marie Dorin.

Les deux filles se retrouveront d'ailleurs ensemble bientôt puisqu'elles feront équipe avec Alexis Boeuf et Martin Fourcade pour le relais mixte jeudi, épreuve d'ouverture de ces championnats du monde.