Martin Fourcade
Martin Fourcade | AFP

La tension monte entre Fourcade et les Russes

Publié le , modifié le

La tension est montée entre Français et Russes après le relais mixte des Championnats du monde de biathlon jeudi à Hochfilzen: les Russes ont refusé de serrer la main de Martin Fourcade et le Français a quitté le podium lorsque ceux-ci sont venus récupérer leur médaille de bronze. Les relayeurs russes ont reproché un supposé geste antisportif de Fourcade contre Alexander Loginov, troisième dans le relais russe et de retour d'une suspension de deux années pour dopage.

Lors du passage entre le 3e et le 4e relayeurs, Fourcade a croisé le chemin de Loginov qui venait de finir, en faisant chuter le Russe. Ayant visiblement peu apprécié l’attitude du Français qui s’était retourné vers lui au moment de franchir la ligne en agitant un poing rageur dans sa direction, les  Russes ont refusé de lui serrer la main au moment de monter sur le podium. Fourcade a alors réagi en applaudissant de façon ironique l’équipe de Shipulin, avant de quitter la boîte au moment de la photo.. 

Fourcade est ensuite revenu sur le podium pour éviter une disqualification à son équipe. Mais il n'avait pas pour autant fini de témoigner de son malaise devant cette médaille de bronze russe alors qu'il y a quelque temps, il avait critiqué la «mascarade» des «pseudo-sanctions» contre le biathlon russe après des cas avérés de dopage. Le double champion olympique avait également menacé de boycotter l'étape russe de Coupe du monde. A l'époque, il avait cependant ajouté : «Ma tolérance zéro sur le dopage n’a jamais été et ne sera jamais focalisée sur la Russie. J’ai la même position au regard des scandales sur le dopage en Allemagne, en Norvège, en Ukraine, en Lituanie et même en France.» Le Français a donc mis ses actes en accord avec ses déclaration à Hochfilzen, en livrant une lutte farouche au concurrent russe pour aller prendre la 2e place du relais mixte,  

Un "règlement de compte" 

Du côté de la Russie, on a bien sûr réagi: "Notre équipe est une grande famille et si quelqu'un a un comportement qui n'est pas politiquement correct contre l'un des membres de l'équipe, cela me fait mal", a d'abord lancé Anton Shipulin, battu au sprint par Fourcade pour la 2e place. Shipulin a alors dénoncé "des gestes négatifs de l'équipe de France" contre Loginov.

"Je n'ai rien fait de mal durant la compétition contre Loginov. Si je l'avais fait, l'équipe de France n'aurait pas été classée en 2e position", a répliqué le leader de la Coupe du monde de biathlon. "Je veux rappeler que la semaine dernière, le président de la Fédération russe a demandé à la Fédération internationale une sanction exemplaire contre moi pour un tweet contre Loginov et aujourd'hui, les Russes refusent de me serrer la main", a-t-il souligné. "J'ai reçu beaucoup d'insultes sur les réseaux sociaux ces derniers jours, mais je m'en fous. Je suis juste triste qu'on ne parle pas de sport aujourd'hui...a conclu Fourcade. 

Quentin Fillon-Maillet, le 3e relayeur français, a lui aussi été très virulent contre les Russes en zone mixte. "Il y a eu quelques histoires qui ont tourné autour des Russes ces derniers temps, avait-il déclaré. C'était un règlement de comptes à la loyale. Les tricheurs devraient être bannis de tout sport et quand on peut leur mettre une leçon sur la piste, c'est un règlement de comptes." Le Directeur technique national du ski français, Fabien Saguez, a lui affirmé "comprendre Martin Fourcade". "Il se bat tous les jours pour que le sport soit propre. Il est touché et il s'estime un peu floué à titre individuel après la démarche qu'il a entreprise. Mais on souhaite que les tensions s'apaisent".

Christian Grégoire