La double ambition de Martin Fourcade aux Mondiaux de biathlon

La double ambition de Martin Fourcade aux Mondiaux de biathlon

Publié le , modifié le

Star annoncée des Mondiaux de biathlon qui débutent ce jeudi en Finlande, Martin Fourcade repart à la chasse aux médailles. Le Français prévient toutefois : son "gros objectif" reste le classement général de la Coupe du monde, qu’il espère dominer pour la quatrième année de suite. Histoire d’ôter un peu de pression dans la quête d’une sixième couronne mondiale.

Les Mondiaux sont à suivre en direct vidéo sur francetvsport.fr

Depuis plusieurs semaines à Kontiolahti, petite ville de 14.500 habitants à cent kilomètres de la frontière russe, de grandes affiches annoncent les Championnats du monde de biathlon. Sur ces dernières figure la silhouette de la star nationale, Kaisa Mäkäräinen. A ses côtés ? Celle de Martin Fourcade. Le roi incontesté de la discipline, élevé au rang de star depuis ses deux titres olympiques (individuelle et poursuite) lors des Jeux de Sotchi.

La Coupe du monde d’abord…

Kontiolahti occupe une place particulière dans le cœur du champion français. C’est là, dans cette cité du centre-est de la Finlande, que Fourcade avait décroché son tout premier succès en Coupe du monde, se révélant aux yeux du grand public. Cinq ans plus tard, c’est en tant que leader du classement général qu’il va tenter d’accrocher un quatrième gros globe de cristal consécutif. Et c’est là, pour l’instant, sa principale obsession. "Ma première ambition reste le général (les épreuves individuelles sont comptabilisées pour la Coupe du monde, ndlr), même si ça peut paraître étrange", a-t-il admis mercredi en conférence de presse. Avec 78 points d’avance sur son dauphin, l’Allemand Simon Schempp, Fourcade a de la marge et seule une très grosse défaillance l’empêcherait de conserver la tête jusqu’à l’ultime épreuve, fin mars. 

… les titres ensuite

"Je ne pourrais pas être déçu si je fais quatre fois deuxième, assure ainsi le Pyrénéen. Ça voudra dire que j’aurais fait quelque chose de super, qu’il ne m’aura manqué qu’un petit quelque chose. Bien sûr j’aimerais être champion du monde. Mais je ne serai pas déçu si je fais de beaux Mondiaux sans titre. Ça fait partie du sport. Si c’était facile d’être champion du monde, ça n’aurait pas de valeur". Pour autant, Fourcade ne s’imagine pas rentrer dans dix jours sans avoir remporté la moindre médaille, d’autant que le site de Kontiolahti lui réussit plutôt bien. "Jusqu'à l'an dernier,  j'avais ici des statistiques qui étaient très bonnes : une course sur deux je gagnais, et une course sur deux j'étais sur le podium", sourit le Français.

Pour se rapprocher de Poirée

Ce dernier aura six occasions de remplir son second objectif : le relais mixte (jeudi), le sprint (samedi), la poursuite (dimanche), puis l'individuelle (jeudi 12), le relais messieurs (samedi 14) et la mass-start (dimanche 15). "Je me sens bien, tous les voyants sont au vert", promet-il. Difficile de croire, dans de telles conditions, que le record de Raphaël Poirée (sept titres mondiaux individuels, soit deux de plus que Fourcade) n’est pas dans un coin de sa tête… "J'y ai pensé la semaine dernière en voyant les titres de Jason Lamy Chappuis, admet-il. Ca peut se tenter et ce serait un bel hommage. Mais ce n'est pas un besoin viscéral".

La sélection française pour Kontiolahti :
Dames : Anaïs Bescond (EMHM Morbier Bellefontaine, Massif Jurassien), Justine  Braisaz (Les Saisies, Savoie), Marie Dorin-Habert (Douanes Les 7 Laux, Sports  de Neige du Dauphiné), Enora Latuillière (Chamonix, Mont Blanc), Coline Varcin  (La Féclaz, Savoie)

Messieurs : Jean-Guillaume Béatrix (Douanes Autrans, Sports de Neige du Dauphiné),  Simon Desthieux (Défense EMHM Lompnes, Lyonnais et Pays de l'Ain), Quentin  Fillon-Maillet (Saint Laurent, Massif Jurassien), Martin Fourcade (Défense EMHM  Font-Romeu Pyrénées 2000, Pyrénées Est), Simon Fourcade (Défense EMHM Villard  de Lans, Sports de Neige du Dauphiné)

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer